Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:19

chouette-tarot-persan.jpg

 

Je continue à participer à ce fabuleux jeu (bien plus qu'un jeu...) qu'est le jeu du Tao. A la fin de chaque séance, tous les participants doivent prendre un engagement. Le mien actuellement est de pratiquer la méditation tous les jours... Comment en suis-je arrivée là ?! C'est une trop longue histoire... En tout cas, je suis très contente de mon engagement car la méditation en théorie c'est une belle idée mais en pratique on a toujours mieux à faire vu que c'est tout le principe de la méditation : arriver à se poser sans rien faire... Et je pense que ça fait peur aussi de tout arrêter et de se retrouver face à soi-même.

Je m'y suis mise assez laborieusement mais quand j'ai enfin "médité" pour la première fois, j'ai ressenti un tel bien-être que j'avais du mal à quitter cet état pour revenir à la vie normale. C'est de la méditation très expérimentale, j'utilise pas mal de techniques apprises grâce à mon prof de yoga, Mika.

Pour commencer, je m'assois dans un endroit calme, confortablement, je ferme les yeux et je fais un petit "état des lieux". Je me concentre sur ma respiration, je cherche les tensions dans mon corps et je leur envoie de l'air. Je me masse les oreilles au passage ce qui est censé détendre la colonne vertébrale... Puis j'essaie d'apaiser les tensions psychologiques (s'il y en a mais en général, il y en a) en chassant les pensées négatives : je les visualise comme de petits nuages que je regarde passer et qui s'en vont au loin !

Ensuite, et c'est la partie la plus difficile, je me concentre sur le rien. Je détends ma langue, ce qui évite de trop penser, mes yeux, j'essaie de rendre ma respiration la plus légère possible et il ne se passe plus rien. Et ça fait un bien fou d'être dans le rien, même si c'est un peu vertigineux et légèrement angoissant quand même vu qu'on a tendance à associer le néant avec la mort.

 

Pourquoi cette chouette me direz-vous ? J'en reparlerai bientôt !

Repost 0
Published by Yosha - dans Tao
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 20:24

Aki

Aki-boulangerie.JPG

 

La boulangerie Aki est une boulangerie japonaise située au 16 rue Sainte Anne. J'ai été séduite par les viennoiseries japonaises, plus légères que les françaises et aux saveurs plus subtiles : thé vert matcha, pâte de riz gluant, haricot rouge, yuzu (cousin du citron vert)...

 

P1020303.JPG anpain au mochi (pâte de riz gluant), chocolat cornet et pain melon (pain au lait à la japonaise) 

 

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 20:41

Dark-Shadows-poster-quad-apple-580x362

 

Selon moi, pour aimer ce film, il faut être soit très fan de Tim Burton, soit des histoires de fantômes (sorcières, vampires et loup-garous)  ou, encore mieux, des deux. 

Je n'avais lu aucune critique avant d'aller voir "Dark shadows", je connaissais juste les acteurs grâce aux affiches dans le métro...

Johnny Depp est dans son élément en vampire dandy, son personnage rappelle vaguement Michael Jackson par moments (comme dans Charlie et la chocolaterie). Mais ma préférée, c'est la méchante, Eva Green, qui crève l'écran en vamp sorcière. Chloë Moretz, qui a notamment joué dans Hugo Cabret, est très bien aussi. Elle pourrait même bien être la nouvelle Scarlett Johansson ! En revanche, j'ai eu du mal à comprendre l'intérêt du personnage interprété par Helena Bonham Carter... 

Le pitch ? En gros, une sorcière lance un sort à un homme dont elle est amoureuse et le transforme en vampire avant de l'enterrer vivant... Il est libéré deux siècles plus tard dans les années soixante-dix.

Ca part dans tous les sens, c'est grandiloquent tragique mais avec de petites pointes d'humour plutôt ratées... L'humour jouant sur les anachronismes, ça fait un peu "Les visiteurs" et  c'est très dommage !

Déjà, "Sweeney Todd" ne m'avait pas du tout convaincue et même carrément soûlée... Pour moi, les comédies musicales doivent être légères et pétillantes et là c'était tout l'inverse. Johnny Depp qui chante "My friend" en s'adressant à son couteau, ça va bien deux secondes... Et je n'ai toujours pas réussi à dépasser le premier quart d'heure d'"Alice au pays des merveilles"... En fait, je dois être une nostalgique des anciens Tim Burton !

Pourtant, l'esthétisme gothique est parfait, comme toujours chez Tim Burton mais je pense qu'après avoir choisi de faire une comédie musicale sombre, il a voulu faire un film d'épouvante léger et je dois avoir besoin que les genres restent à leur place... "Dark Shadows" m'a un peu fait penser à "La mort vous va si bien" dans le genre épouvante burlesque mais en moins réussi. Je préfère des films comme "Entretien avec un vampire" ou bien, de Tim Burton, "Sleepy Hollow" où l'on ressent un léger frisson. J'ai contemplé "Dark Shadows" avec détachement, sans ennui mais sans émotion.

Repost 0
Published by Yosha - dans Ciné
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 13:07

J'ai découvert les mangas assez récemment, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, à part qu'on les lit à l'envers... Et j'ai vraiment bien accroché ! Voici une petite sélection autour de thèmes plutôt féminins :

 

mangas

 

1) Helter-Skelter de Kyôko Okasaki

J'ignore si le titre vient du toboggan à spirales, de la chanson homonyme des Beatles ou bien de l'interprétation qu'en a faite le meurtrier Charles Manson... Je pencherais plutôt pour la troisième hypothèse.

Ce manga raconte la gloire et la descente aux enfers de Lili, une jeune top-model, qui a entièrement façonné son corps grâce à des opérations et traitements chers et douloureux.

Une réflexion sur la recherche de la "beauté" à tout prix et la peur de vieillir qui m'a rappelé deux films : "La Comtesse", un film historique de Julie Delpy et "Nouvelle cuisine", un film chinois.

 

2) Everyday de Kiriko Nananan

On y suit le quotidien d'une jeune japonaise, Miho, partagée entre l'affection qu'elle éprouve pour son copain et l'amour passionnel qu'elle pense encore ressentir pour son ex. J'aime bien la réflexion sur ce qu'est vraiment l'amour : un attachement qui se construit au fil du temps ou bien un sentiment transcendant qui nous fait oublier tout le reste ? Bon, je pense que l'amour passionnel des débuts est forcément remplacé par un amour moins exalté mais plus sincère et plus fort. Vouloir retrouver sans cesse l'intensité des débuts est illusoire et ne peut mener qu'à des déceptions renouvelées. En trame de fond aussi l'égoïsme masculin... Bah oui, sans vouloir jouer les féministes, on a toujours tendance à en faire plus que les hommes, pour qu'ils nous aiment, comme si on ne le méritait pas si on ne leur préparait pas de bons petits plats etc. Mon esprit taoïste a également bien apprécié l'apologie du quotidien, de ces petits riens qui font la vie finalement et sont le plus important mais à côté desquels on passe si souvent, pris au piège de nos préoccupations futures et de souvenirs qui nous hantent.

 

"Ce quotidien banal qui est le nôtre...

... est très fragile en réalité.

C'est un miracle de pouvoir le garder intact."

 

3) In the clothes named fat de Moyoco Anno

Je recopie le résumé qui figure sur le livre car je ne pourrai pas faire mieux :

"Depuis toujours, Noko supporte avec résignation les railleries que lui vaut son embonpoint. Jusqu'au jour où son petit ami la trompe et où elle décide de suivre un régime. Mais en tentant de devenir une femme "comme les autres", Noko ne remarque pas qu'elle est en train de se détruire. La beauté fait-elle vraiment le bonheur ? Avec cette histoire, Moyoco Anno nous propose une réflexion ironique sur une société de consommation qui dicte ses normes en ignorant le droit à la différence."

Ce livre parle de l'image que l'on a de soi, de celle que nous renvoient les autres, du mal être... du manque de lucidité, de respect et d'estime de soi qui nous pousse à faire de mauvais choix. Noko se leurre bien évidemment en pensant qu'un régime est la clé à tous ses problèmes, comme malheureusement beaucoup de jeunes filles à l'adolescence. Dans notre société de consommation où l'image est reine, il est facile de se focaliser sur l'aspect physique et d'oublier le plus important : ce que nous sommes à l'intérieur. Et en l'oubliant, on se retrouve encore plus perdu.

Repost 0
Published by Yosha - dans BD
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 20:07

Vous vous souvenez forcément de "Whistle" ? Cet air qu'on ne pouvait pas s'empêcher de siffler, ce clip avec cette espèce de pigeon géant ? Bonne nouvelle, le quatrième album du groupe Sporto Kantès, sobrement intitulé "4" est dans la même veine electro déjanté. Je vous laisse apprécier "Fuckin' Country"

 

 

En concert à La Cigale le 7 juin !

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:06

food for soul 

Quelle galère ce dessin... Un de mes plus grands regrets est de ne pas faire partie de ces enseignants qui dessinent des cercles parfaits au tableau suscitant des "Oh!" et des "Ah!" admiratifs de leurs élèves...

 

Je trouve un petit air de Lenny Kravitz à ce groupe français "Mr Day", en tout cas sur ce titre "Food for Soul".

 


 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:24

loukoum.jpg

 

"Le prénom" est un film tiré d'une pièce de théâtre que je n'ai pas vue, je ne peux donc pas dire si le film est à la hauteur de la pièce. Au vu des critiques, je m'attendais à un film dans la lignée d'"Un air de famille" et c'est un peu ça. C'est définitivement du théâtre filmé comme "Carnage", d'ailleurs ce titre lui irait très bien mais il y a quand même quelques trouvailles dans la mise en scène. Les reparties fusent, on rit beaucoup, mention spéciale à Patrick Bruel dans son rôle de frimeur grande gueule, mais le règlement de compte final orchestré par Babette (Valérie Benguigui) m'a émue, quelques rires fusaient encore, mais plutôt gênés je pense.

Acteurs parfaits dans leurs rôles, match de ping-pong verbal, intensité sans relâche (ou presque) notamment grâce aux rebondissements... je me suis bien laissée embarquer !

Woody Allen disait qu'il existait deux sortes de films : ceux qui veulent changer le monde et ceux qui ne sont que pur "entertainment" comme ceux de Lubitsch, qu'il comparait je crois à de "grosses tranches de gâteaux" : on en ressort et le monde n'a pas changé mais on se sent plus heureux. Woody Allen se classe dans cette seconde catégorie et "Le prénom" en fait définitivement partie.

Je n'ai pas parlé de l'intrigue qui n'a dans le fond pas vraiment d'importance, c'est plus un prétexte pour faire tomber les masques. Personnellement, j'ai adoré le petit passage sur les profs au début du film, le moment le plus drôle pour moi mais je suis partiale...

 

N.B. Maintenant, j'ai envie de loukoums !

Repost 0
Published by Yosha - dans Ciné
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 07:18

"American Daydream" fait partie du premier album d'Electric Guest, "Mondo". Une chanson parfaite à écouter par ce temps pluvieux... Et des paroles très en accord avec l'esprit taoïste de ce blog ;-)

 

"We keep going don't stop running

They keep selling we don't want it

So close to it these things bound to break"

 

   

En concert à la Maroquinerie le 22 mai

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 14:11

Après la fraise Tagada version macaron et le jardin d'acclimatation, restons dans l'univers enchanté de l'enfance avec une ligne de parfums régressifs créée par Demeter. Au choix, pâte à modeler Play-Doh, marshmallow, pop-corn, madeleine ou encore talc pour bébé...parfum-d-ambiance-play-doh.jpg

Un seul regret, le parfum de la colle Cléopâtre - que nous avons pourtant tous sniffée -  manque à l'appel...

 

 

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 13:05

Ah, le jardin d'acclimatation... ce lieu mythique de l'enfance... (la mienne en tout cas) : la rivière enchantée, le dragon, la colline rose, la ferme, la grande volière, le théâtre de Guignol, la fosse aux ours et j'en passe...

J'ai redécouvert tout cela avec plaisir ! D'ailleurs, je ne me souvenais plus de l'ours, il y en avait un avant ? ours1.jpgEt j'ai pu voir un paon albinos...

paon-blanc-copie-1.JPG

En revanche, je crois que le fameux "palais des glaces", ce labyrinthe à base de miroirs où des milliers de bosses ont vu le jour, a été supprimé... C'est dommage, c'était une sorte de rite d'initiation !

Et du 7 avril au 8 mai, le Japon est à l'honneur au Jardin d’Acclimatation.

sakura panda

De petits stands proposent spécialités culinaires, art et artisanat japonais. Une scène a été montée pour des spectacles et concerts en plein air, notamment des représentations de théâtre Nô et des chants bouddhistes. Et diverses animations se déroulent : cérémonie du thé, démonstrations d'ikebana (composition florale), origami, arts martiaux, calligraphie, défilés de kimonos, atelier de Bento, massage japonais... 

 

Si tout cela ne vous a pas convaincu, un dernier détail qui a son importance : Angelina a sa maison au jardin d'acclimatation !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤