Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 17:00

La méditation chaque jour tu pratiqueras...

meditation.jpg

Repost 0
Published by Yosha - dans Tao
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 07:04

 

laduréebisJ'aurais pu faire une battle Pierre Hermé vs Ladurée mais je suis trop partiale ! Ladurée et ses boutiques qui ressemblent à de petits écrins à gâteaux, son macaron à la rose tel une fleur qui fond dans la bouche... Et puis je les ai découverts en premier alors c'est peut-être la nostalgie du souvenir gustatif, ma madeleine de Proust... Justement, la dernière création de Ladurée est une saveur au goût de l'enfance, guimauve fraise bonbon, la fraise Tagada réincarnée en macaron ! Un goût et une texture juste parfaits.

Et pour les fans de Hello Kitty, il y a une édition spéciale de coffrets à son éfigie en ce moment.

macarons

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 21:03

coeurs.jpgCette projection concert fait partie d'un cycle de cinq soirées se déroulant à l'auditorium du Louvre suivant un concept un peu particulier. Il s'agit de mêler des images de films muets avec la musique composée par les musiciens invités. Les thèmes sont inspirés des chansons du rappeur Oxmo Puccino qui concluera lui-même le cycle le 1er juin.

C'est un peu le Tout-petits cinéma pour les grands !

Le trompettiste de jazz Eric Truffaz et le bassiste Marcello Giuliani étaient les invités de cette troisième session.

"C'est l'intifada dans les cœurs, dans les têtes c'est vie d'film, entre flingues et roses, on est tous victimes de ces sentiments qui s'mêlent…"  (Oxmo Puccino)

Onze extraits de films muets ont ainsi été accompagnés de la musique des deux invités qui ont improvisé des musiques collant parfaitement aux images. J'ai particulièrement apprécié le dernier extrait "Les nuits électriques" aux images assez abstraites pour lequel Eric Truffaz et Marcello Giuliani ont créé une musique planante aux sonorités surprenantes. La complicité et le plaisir des deux musiciens étaient très agréable à partager !

Un extrait du chef d'oeuvre "Loulou" était présenté, un moment prenant...

D'autres films étaient plus légers comme "Les roses magiques" qui n'était pas sans rappeler le grand Méliès.

Oxmo Puccino a lui-même conclu cette projection concert avec son titre "l'enfant seul".

Prochaine soirée le 11 mai avec Djazia Satour.

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 09:48

Bon, après la viste de la maison de Gustave Moreau, j'avais besoin d'un peu de douceur et de réconfort... Direction Chloé S., salon de thé spécialisé dans les cupcakes, ces petits gâteaux si mignons qu'on regrette presque de les manger ! Vu le temps, le petit jardin à l'arrière était fermé... Nous nous sommes donc installées à l'intérieur dans ce décor de bonbonnière qui rappelle l'univers d'Alice au pays des merveilles. Il ne restait malheureusement plus de cupcakes chocolat beurre de cacahuètes alors nous nous sommes rabattues sur un Oreo et un pistache Nutella qui nous semblaient de bon augure...

cupcakeoreo-copie-1.jpgMais nous avons été plutôt déçues, peut-être n'était-ce pas un bon jour pour Chloé S. car nos deux cupcakes étaient trop secs et manquaient de saveur. En fait, c'est tout le problème des cupcakes selon moi : plus agréables à contempler qu'à déguster ! Peut-être vaut-il mieux les porter en bijoux finalement ?

sautoir-cupcake.png

 

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 09:34

Le musée Gustave-Moreau se situe dans la maison même de l'artiste (que l'on peut d'ailleurs visiter) au 14 rue de la Rochefoucauld. Je m'y suis rendue sans idée préconçue ignorant tout de cet artiste... La visite de la maison où apparemment l'artiste vivait avec sa mère à laquelle il était très attaché laisse entrevoir des pièces surchargées qui ne mettent pas les objets et oeuvres d'art en valeur et l'atmosphère y est pesante. Cette impression se confirme dans la peinture de Gustave Moreau souvent trop chargée en détails, sombre et tourmentée et représentant essentiellement des sujets bibliques et mythologiques.

Ce qui m'a beaucoup plu en revanche, c'est cet escalier en colimaçon !escalier-flou.JPG

Repost 0
Published by Yosha - dans Expos
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 18:23

Te contenter de ce que tu as tu essaieras.

 

lesson1-copie-2.jpg

Repost 0
Published by Yosha - dans Tao
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 14:35

Globe-trotteuses-tokyobanhbao-couverture-2.jpg

"Globe-trotteuses" de Tokyobanhbao est un petit bijou de bande-dessinée girly dont les dessins reflètent son inspiration manga.

Le pitch : des copines d'enfance conseillent l'une d'entre elles sur le choix d'une destination pour un voyage en amoureux. C'est l'occasion pour chacune de relater une de ses expériences touristiques (Venise, Bali, New York, Paris).

Les dessins sont soignés dans le moindre détail (notamment vestimentaire, Tokyobanhabao est aussi blogueuse mode à ses heures perdues), on se retrouve dans les situations, c'est drôle et bien vu.

Repost 0
Published by Yosha - dans BD
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:44

"Autobiographies" est la dernière exposition présentée à l'espace culturel Louis Vuitton. Cet espace relativement méconnu offre trois expositions par an avec un thème en rapport avec le voyage. Il est ouvert au public scolaire pour lequel la visite de l'exposition s'accompagne d'un atelier créatif (et c'est gratuit !).

L'entrée se fait par un ascenseur où l'on se retrouve entièrement plongé dans le noir... "Autobiographies" est un peu déroutante au premier abord mais l'enthousiasme et le dynamisme de la guide pour le jeune public la rendent véritablement passionnante et j'ai ainsi pu découvrir des artistes qui m'ont touchée.

Cette exposition s'articule autour de trois axes essentiels :

1) Inventaires

2) Réalité ou fiction

3) Généalogie

 

1) L'inventaire le plus frappant est celui présenté par Sol Hewitt dans "Autobiography". L'artiste a pris en photo et répertorié tous les objets chez lui. On ne peut pas s'empêcher de se demander ce que cela donnerait si on faisait la même chose chez soi !

Autobio60

Le côté torturé de l'artiste apparaît ici sous sa forme maniaque, notamment chez l'artiste japonais On Kawara, auteur des fameux "Date paintings". Un calendrier conçu par l'artiste sur un siècle est exposé. On Kawara y a répertorié tous les jours où il a peint un ou plusieurs tableaux. On peut également observer un carnet dans lequel il notait toutes ses rencontres jour par jour. Il est intéressant de savoir que s'il n'avait pas fini une de ses toiles à minuit, il la brûlait. 

April-24-1990-On-Kawara

Quelques aquarelles d'Yvan Salomone sont également exposées. Salomone peignait toujours d'après une photographie, ses toiles ont toutes le format, la même thématique et chacune est accompagnée d'un texte. A cela s'ajoute une vie extrêmement réglée de l'artiste...

Tentative dérisoire pour maîtriser le temps ?

 

2) La thématique sur la réalité ou la fiction  est  notamment représentée par le roman dessiné de Franz Erhard Walther  intitulé "Poussière d'étoiles" dans lequel il a retracé les trente premières années de sa vie sous l'angle de ses inspirations et créations artistiques. FEW a commencé à dessiner à l'âge de trois ans !

  2012-Louis-Vuitton expo aut 02

Plus originale, l'oeuvre d'Ernesto Sartori intitulée "Deux vaisseaux" est née d'un souvenir d'enfance, une vision aperçue dans la forêt (et qui lui avait donné envie d'évasion). Sartori a eu recours à l'hynose afin de retrouver cette vision et il en a fait cette oeuvre, qu'il est allé jusqu'à exposer dans la forêt à l'endroit même de sa vision...

IMG_3314

Peut-on réellement se fier à ses souvenirs et quelle est la part de fiction lorsqu'on évoque son passé ?

 

3) La partie de l'exposition consacrée à la généalogie est moins légère...

Ainsi, l'oeuvre de la jeune artiste Mélanie Delattre-Vogt vise à essayer de comprendre son père (peine perdue ?) et à retracer les souvenirs de ses grands-parents (occupation, résistance en Pologne). On sent une souffrance qui se dégage de ses dessins dont les visages disparaissent peu à peu. L'artiste, qui dessine la nuit ,se dit gênée par ces visages qui la dévisagent et finit par les noircir. Une des techniques utilisées dans ses oeuvres est son propre sang séché.

Frédéric Pajak a retracé son enfance dans "L'immense solitude". Marqué par la mort de son père lorsqu'il était enfant, il se considère comme orphelin. Son oeuvre fait une référence surprenante à "L'affaire Tournesol" car Frédéric Pajak a été troublé par une coïcidence ayant trait à cette bande-dessinée. Issu d'une famille de peintres, il n'avait pas le droit de lire des bandes-dessinées enfant. Ce n'est que lors d'un séjour à l'hôpital que sa mère lui offre "L'affaire Tournesol" qui se déroule à Nyon, là où son père a eu l'accident de voiture qui lui a coûté la vie.

Saules-pleureurs.jpg

David B. dans "L'ascension du haut mal" (l'épilepsie) tente d'exorciser la douloureuse maladie de son frère. Les couvertures de cette "saga" sont exposées et l'on peut voir les deux personnages principaux (son frère et lui) vieillir progressivement. 

l-ascension1.jpgAscensionDuHautMal06.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette exposition est donc riche de réflexion et d'enseignement sur le rôle de l'art : trace du passé fidèle ou fantasmé, tentative dérisoire pour maîtriser le temps ou en tout cas mettre un peu d'ordre là où il n'y en a pas,  exorcisation de ses démons... ?

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Expos
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 18:19

Seins-et-oeufs-01.jpg

 

Makiko et sa fille adolescente se rendent chez la jeune soeur de Makiko à Tokyo car Makiko a rendez-vous dans une clinique pour une mammoplastie. La tension est palpable entre la mère et la fille qui ne s'adresse plus à sa mère que par écrit.

Ce roman alterne le journal de l'adolescente et le récit de sa tante, plus distancié.

 

L'écriture de Mieko Kawakami est limpide et m'a un peu rappelé mon écrivain japonais préféré, Kazuo Ishiguro. Les non-dits sont finalement plus chargés de sens que les paroles creuses. Ce court roman est à la fois dense et aéré, comme une parenthèse. Il traite de la relation mère-fille, de l'adolescence et du rapport au corps et à la féminité avec subtilité, justesse et profondeur.

 

"Pour la simple raison qu'on est née, en fin de compte il faut vivre, manger tout le temps et gagner sa vie, rien que ça c'est l'horreur. Je la vois bien, maman, elle travaille tous les jours et sa vie est quand même dure. C'est déjà assez dur comme ça pour une seule, et en plus il faudrait faire sortir un autre corps de son corps ?"

Repost 0
Published by Yosha - dans Bouquins
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:32

Le genre de zik qui aide à bien démarrer la journée... So fine !

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤