Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 08:17

fifty shades of grey

 

Je n'y peux rien, lorsqu'un bouquin connaît un succès à la Harry Potter, il FAUT que je le lise ! Je pars du principe que s'il a eu autant de succès il doit y avoir une raison...

Après avoir lu un article dans Grazia (oui j'assume, j'aime bien Grazia !) sur Fifty Shades of Grey "la saga fleur bleue SM qui enflamme Hollywood" je me suis dit qu'il FALLAIT que je le lise... bon peut-être pas toute la saga mais au moins le premier tome. Grazia qualifie Fifty Shades... de "mummy porn" comprendre du porno soft. Je ne suis pas habituée à ce genre mais je n'ai pas trouvé ça si soft...

Quand je lis des bouquins anglophones dont je ne suis pas convaincue par le style littéraire, je les lis en général en anglais, ça me donne un peu moins mauvaise conscience. Là, je ne peux que conseiller de le lire en VO, le vocabulaire est tellement pauvre qu'il n'y a pas besoin de dico ! Le seul moment où je n'ai pas tout compris c'est pendant les scènes hot un peu plus techniques...

Que dire sur Fifty Shades of Grey ? Le titre vient des noms des personnages, en rapport avec la couleur grise : Miss Steele, Mr Grey... et également de ce fameux Mr Grey à la sexualité déviante qui se définit lui-même comme "fifty shades of fucked up".

Les personnages sont ultra stéréotypés - l'ingénue et le mystérieux pervers séducteur - l'intrigue est attendue et sans surprise, certains passages sont drôles involontairement tellement ça peut être niais par moments : "I put my head in my hands. I didn't know I could dream sex. Was it something I ate ?" Honnêtement, je pense que personne ne peut s'identifier à l'héroïne qui passe son temps à rougir bêtement et à se mordre nerveusement la lèvre inférieure (ce qui excite beaucoup Mr Grey) et se laisse convaincre de se prêter à des jeux sado-maso alors qu'elle n'a aucune expérience sexuelle et qu'il semble y avoir plein de charmants jeunes hommes normaux autour d'elle... On va dire que ça doit être la part cachée de noirceur en chacun de nous... Le seul côté littéraire de ce roman, ce sont ses références, notamment à Tess d'Ubervilles (que je n'ai pas lu je l'avoue du coup il s'ajoute à ma liste de classiques à lire...).

J'en reviens à ma question initiale : qu'est-ce qui peut bien expliquer le succès phénoménal de ce livre ? J'étais vraiment perplexe... quand j'ai eu une révélation alors que j'étais en train de le lire en patientant dans une boutique SNCF : une dame d'une soixantaine d'années était assise à côté de moi, elle a jeté un coup d'oeil à mon bouquin et m'a lancé un regard de connivence... Et ça a été l'illumination : le succès de ce bouquin est dû au sentiment de lire quelque chose d'interdit, de faire partie d'un groupe de femmes libérées ! A notre époque où la sexualité est omniprésente, un simple bouquin érotique n'aurait pas fait l'affaire mais un bouquin de littérature érotique où l'héroïne se fait fesser, oui !

Mystère résolu, merci à cette inconnue qui m'a soufflé la réponse en un regard... 

 

Ah oui ! Pour le casting de l'adaptatation cinématographique, je verrais bien Bella Heathcote dans le rôle d'Anastasia et Christian Bale dans le rôle de Christian. Après Pat Bateman, il peut le faire...  Et pour la réalisation, j'ai pensé à Michel Hazanavicius !

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Bouquins
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 11:59

kabuki.JPG

 

Bon, c'est un peu débile d'écrire un article sur une expo qui se termine dans deux jours mais je me suis décidée à y aller au dernier moment...

La révélation : les kimonos c'est de l'art ! Je suis restée en contemplation devant mon préféré (à décor de pins sous la neige et faucon) comme devant un tableau. Les broderies sont somptueuses et la finesse des détails incroyable. Leur taille est vraiment impressionnante, j'imagine que ça ne doit pas être de tout repos pour les acteurs... Le kimono est un costume qui donne des indications très importantes sur le personnage et les acteurs peuvent en changer plusieurs fois pendant une pièce.

Ne connaissant rien au théâtre japonais, cette exposition m'a également permis de découvrir le théâtre kabuki car chaque salle expose des costumes en relation avec des pièces dont l'intrigue est résumée et des vidéos permettent d'en découvrir des extraits.

A défaut de voir l'exposition, on peut toujours lire cet article très complet sur le site de la fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent.

Les photos étant interdites dans l'exposition, les photos ci-dessous proviennent d'ailleurs de cet article.

 

kimono-poulpe.jpg

kimono "poulpe" qui m'avait donné envie d'aller voir cette expo

 

kimono-pins-sous-la-neige.jpg

mon kimono préféré !

 

details-kimono-1.jpg

details-kimono-2.jpg

détails de kimonos

 

kimono-de-papier.jpg

un kimono particulier... un indice : son motif a un rapport avec cette particularité...

Repost 0
Published by Yosha - dans Expos
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 14:54

fete-des-Tuileries.JPG

 

En parcourant la fameuse fête foraine du jardin des Tuileries avec un fort sentiment de nostalgie, je me disais que la fête foraine incarne vraiment l'enfance avec sa magie et ses peurs. C'est vrai, quand on y pense, le contraste est le propre de la fête foraine : douceur sucrée des barbes à papa et pommes d'amour, féérie des chevaux de bois et hurlements de peur sur les manèges à sensations fortes ou dans le train fantôme... 

D'ailleurs, les réalisateurs sont nombreux à l'avoir adoptée comme cadre angoissant.

Dans "L'inconnu du Nord-Express" d'Alfred Hichcock un meurtre est ainsi perpétré dans une fête foraine et une autre scène forte de ce film est la séquence finale où le manège s'emballe et finit par se détruire.

Dans "The machinist" de Brad Anderson, c'est un train fantôme, la Route 666, qui est au centre d'une scène onirique et oppressante à souhait.

Thème inspirant également en littérature... Mon passage préféré dans "Les amants du Spoutnik" d'Haruki Murakami est celui où Miu se retrouve enfermée dans la grande roue car la fête foraine a fermé.

 

 bulles.JPG

 

grand Splash

 

train fantôme

 

barbe à papa

 

Même si j'ai lâché le côté mode de ce blog, je n'y reste pas complètement indifférente... Quelques photos de mes blogueuses mode préférées sur cet thème :

Leeloo pour le côté "sweet" de la fête foraine

Tokyobanhbao pour le côté "fun et gourmand"

Et  Eleonore Bridge pour le côté féérique !

 

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 13:21

 Gruffalo.JPG

 

Le Gruffalo est un album pour enfants de Julia Donaldson et Axel Scheffler que j'ai découvert il y a quelques jours seulement alors que c'est un classique !

Sa structure narrative répétitive (avec en prime un rebondissement inattendu) et ce fameux personnage de Gruffalo fonctionnent très bien... une valeur sûre de la littérature jeunesse !

Je dirais à partir de trois ans car il y a quand même une certaine complexité dans le récit (la ruse de la petite souris) et le vocabulaire est assez soutenu.

Le Gruffalo a bénéficié d'une adaptation très soignée et réussie en dessin animé. La trame de l'histoire est respectée et étoffée. Les images de la forêt sont magnifiques et l'atmosphère pleine d'humour et de magie rend vraiment justice à l'album. La musique de René Aubry complète le tout à merveille.

Une suite au Gruffalo existe, très mignonne elle aussi : "Petit Gruffalo".

Pour voir le site officiel du Gruffalo c'est ici !

Repost 0
Published by Yosha - dans Albums
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 07:18

Un peu de soul pour ce premier jour de vacances

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 04:55

youri lit

 

"Lire, c'est voir dans sa tête

A l'intérieur de soi

C'est le plus actif, le plus puissant ; le plus humble des passe-temps

On ressuscite des morts

On donne vie à un ou plusieurs êtres

A des mots

A des concepts

A sa conscience

Voilà pour les qualités

Le défaut majeur de la lecture

C'est de nous faire trop souvent rater la station de métro

Où il fallait descendre."

 

                                                   Kent

Repost 0
Published by Yosha - dans Textes divers
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 19:58

L'essentiel, tu rechercheras... Comment ça l'essentiel ce n'est pas un nouveau sac ? La recherche de l'essentiel... Une question des plus délicates qui nous renvoie à celle du bonheur. On nage dans la philo là ! Il faut distinguer plaisir et bonheur, on peut très bien adopter une vie dédiée au plaisir et ne pas parvenir à être heureux. Le bonheur est plus un état qui dure, une façon d'être. Justement et c'est là que le bât blesse, pour être heureux je pense qu'il faut se recentrer sur l'être et non sur l'avoir. On a beau vivre dans une société où l'on a tout, on recherche toujours plus, on nous fait miroiter que nous serons plus heureux avec une télé plus grande, le dernier sac à la mode etc. Dans le fond on sait très bien que c'est faux mais on en a quand même envie et puis c'est plus simple que de se remettre en question et chercher ce qui nous rend réellement heureux.

Quelques pistes : aider les autres, être créatif, s'ouvrir à la beauté du monde, prendre son temps, méditer, sourire, rire chanter danser aimer...

 

 

lesson3.jpg

Repost 0
Published by Yosha - dans Tao
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 11:33

a nous deux Paris 

J'aime beaucoup le thème de cette BD écrite par un Japonais : nous raconter son séjour à Paris, ce qui lui a plu (ou pas), l'a étonné, choqué...

Il faut bien que je précise que je suis une "sale parisienne" avec tout ce que cela comporte : la banlieue est pour moi une espèce de no man's land imprécis, quand des amis m'invitent chez eux à Châtenay-Malabry ou à Lagny-sur-Marne j'ai l'impression de partir pour une expédition au bout du monde... Je suis fière de vivre dans cette ville (la plus belle du monde) et rien que la pensée de la quitter me serre le coeur ! Pourtant, je connais et subis ses inconvénients au quotidien mais je pense que c'est le propre de toutes les grandes villes, je ne suis pas sûre que les Londoniens ou les New Yorkais soient plus civilisés et puis oui, on est speed, non on n'est pas souriants mais dire bonjour à toutes les personnes que l'on croise n'est franchement pas possible (on passerait en prime pour légèrement cinglé) et qui a envie de flâner dans le métro ?

Pour nous défendre mes congénères et moi, je dirais qu'on a quand même un certain sens de l'auto dérision car je me rappelle des éclats de rire dans les salles de cinéma quand passaient les fameuses pubs pour le Parisien "Il vaut mieux l'avoir en journal".

 

Bref, j'en reviens au thème de cet article, la BD "A nous deux, Paris" de J.P. Nishi. J'ai beaucoup aimé les illustrations de Paris, on reconnaît tout de suite tel ou tel endroit, même les moins connus (un grand moment d'émotion quand je suis tombée sur une illustration du métro Lamarck-Caulaincourt !), je trouve l'atmosphère très bien captée et la plupart des anecdotes sont assez marrantes. Mentions spéciales pour la rencontre avec un fou du Japon,  la sauce de soja sucrée et la coutume des bisous. Après c'est quand même assez inégal...

Dans le fond, j'ai plus perçu le regard d'un Japonais sur les Français en général que sur les Parisiens et ce qui est marrant c'est que concernant les épisodes plus spécifiques à Paris comme le Velib' ou vivre au sixième étage, le ressenti de J. P. Nishi est celui d'un vrai Parisien !

 

Pour un autre point de vue, voir cet article sur le blog Manga Latte.

 

Repost 0
Published by Yosha - dans BD
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 08:09

Un peu de reggae / dub / ska

 

 

  

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 17:24
Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤