Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 16:41

Michael Jackson disait que ce qui compte, plus que le style de musique, c'est la mélodie et vu l'éclectisme de mes goûts, je ne peux qu'être d'accord avec lui... Mais j'ai toujours eu une prédilection pour le reggae, la berceuse de mon fils est quand même "Kingston Town" !

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 09:53

Daytripper.JPG

 

ATTENTION CHEF D'OEUVRE !

 

"Il y a beaucoup de choses difficiles à comprendre dans la vie, et certaines plus compliquées à exprimer avec des mots. L'amitié en fait partie."

 

Daytripper est une bande-dessinée écrite par Gabriel Ba et Fabio Moon, deux frères jumeux brésiliens.

On y suit Bràs de Oliva Domingos, un journaliste au service nécrologie, qui aspire à devenir écrivain comme son père. L'originalité réside dans la structure de cette BD, chaque chapitre raconte un épisode de la vie du personnage et se termine par sa mort. Rassurez-vous, je ne révèle rien car les auteurs ont rendu le lecteur complice en lui révélant dès le début cette structure. Les épisodes ne se déroulent pas de façon chronologique ce qui évite la monotonie. Ainsi, chaque grande période de la vie de Bràs, l'enfance, l'insouciance des années étudiantes, la fin d'un amour... se termine par sa mort. Mais lorsqu'on le retrouve dans un autre épisode, on s'aperçoit qu'il a évolué, que cette mort lui a permis d'avancer.

Les illustrations nous transportent au Brésil et le texte, très riche, fourmille de réflexions sur les thèmes de la vie, la mort, l'amitié, l'amour, la solitude, la famille, le destin et les choix.

 

Je ne résiste pas à citer la préface de Cyril Pedrosa : "Daytripper est un livre fraternel, de la vie d'ici et d'ailleurs, où les jeux narratifs, comme des coups de dés du destin, inventent les multiples vies possibles de Bràs, en réponse à cette question que nous connaissons trop bien : qu'aura été ma vie si elle s'arrêtait aujourd'hui ?"

 

Mes chapitres préférés sont les trois derniers mais bien sûr ils prennent tout leur sens à la mesure de ce qui précède.

Dans le chapitre 8, l'absence du personnage est indiquée par sa présence en creux : sa place vide dans le lit, sa chaise et ses petits messages (post-it, textos...).

Le chapitre 9 est complètement onirique, on y navigue entre le rêve et la réalité un peu à la manière de films comme "Abre los ojos" d'Alejandro Amenabar ou "Le charme discret de la bourgeoisie" de Luis Bunuel.

Et le chapitre 10 est l'apothéose où toutes les clés du récit nous sont enfin données sous la forme d'une lettre magnifique. La dernière page m'a vraiment serré le coeur...

 

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce livre, je l'ai lu d'une traite et je ne peux que vous conseiller d'en faire autant !

Repost 0
Published by Yosha - dans BD
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 05:53

ocean.JPG

 

Je reviens de quelques jours passés à Trouville avec une amie... et nos enfants. Les vacances entre amies avec enfants n'ont rien à voir avec les vacances entre amies... Déjà, j'étais chargée comme pour un trek d'un mois au Pérou alors qu'on partait cinq jours... Ensuite, le rythme c'était debout à sept heures du mat avec les enfants qui sautent partout pendant qu'on comate sur notre café en rêvant à feu les grasses mat... Et pour la musique, René la Taupe a remplacé le dernier David Guetta...

  

gauffre au chocolat 

fleurs-de-coccinelle.JPG

  

etoiles.JPG

 

poisson.JPG

 

funambule-lune.JPG

 

 

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 06:23

petit-bateau.JPG

 

Après mon périple argentin, j'avais envie de vacances tranquilles ! Cette fois, c'est avec deux amies (qui s'étaient elles-mêmes bien galérées en Inde l'an passé...) que j'ai découvert la Croatie. Séjour agréable et tranquille de bout en bout !

En plus, on a fait les choses intelligemment en prenant un aller Paris-Zaghreb et un retour Dubrovnik-Paris ce qui nous a évité de revenir sur nos pas... Et j'avais un appareil photo numérique !

 

Première étape : Zaghreb, ville assez jeune et animée le soir, beaucoup plus calme en journée. On était logées au Fulir Hostel très sympathique, mieux vaut réserver pour éviter de passer la nuit à la gare routière.

 

Zaghreb5.JPG

 

Deuxième étape : le parc national de Plitvice avec une petite étape imprévue mais sympathique à Slunj, très mignon avec des petites chutes d'eau où nous trouvons à nous loger chez l'habitant, une vieille dame adorable, Susana ! En fait, ça se fait beaucoup en Croatie de loger chez l'habitant, ce n'est pas cher et plus confortable que les auberges de jeunesse.

On dîne dans un petit resto au bord de l'eau (oui prévoir un bon anti-moustique pour la Croatie !) où le serveur nous fait rigoler en revenant toujours à la charge avec "One more question" !

Le lendemain on attend le car pour Plitvice pendant plusieurs heures, apparemment les horaires sont assez aléatoires, finalement une dame nous prend en auto-stop. On trouve une chambre d'hôtes pour déposer nos affaires puis on visite le parc : cascades, libellules bleues, il est magnifique et très préservé (on se suit comme des lemmings sur un chemin de rondins en bois) et c'est un peu frustrant de ne pas pouvoir se baigner dans cette eau translucide !

 

Plitvice1

Plitvice3

Plitvice4.JPGPlitvice5.JPG

Plitvice8.JPG

Plitvice9.JPGPlitvice11.JPGPlitvice14.JPGLa sélection a été rude... c'est au moins un des avantages des appareils photo jetables : la préselection !

 

Troisième étape : Zadar

On trouve encore un logement chez l'habitant, un couple âgé, la Villa Jadera (carrément un mini appart) à Puntamika (Borik). On se rend dans la vieille ville de Zadar (derrière les remparts) en traversant en barque.

Nous allons écouter l'orgue marin qui joue tout seul en fonction du vent (assez hypnotisant), nous grimpons dans la tour de la cathédrale (vertigineux) puis nous profitons des derniers rayons de soleil sur la plage.

Le soir, nous dînons dans la vieille ville dans un resto au bord de la mer, Kormat, leur cheesecake aux pistaches et caramel restera dans les annales !

Nous allons contempler le cadran solaire multicolore (dans la même veine que l'orgue marin mais ça a son charme !). En rentrant, le propriétaire nous entraîne dans un monologue une discussion sur Tito.

 

belle-baraque-a-Zadar.JPG

une baraque qui me plaisait bien !

 

barque

la barque qui permettait de traverser pour se rendre dans la vieille ville

 

cadran-solaire.JPG

ce fameux cadran solaire... 

 

Quatrième étape : Split

On dépose nos affaires au Silver Gate Hostel juste à côté des remparts du palais de Dioclétien. Nous visitons la vieille ville constituée de petites ruelles sinueuses et nous allons voir une expo sur Chagall pour trouver un peu de frais ! Il fait très chaud en Croatie et si en bord de mer c'est supportable, dès qu'on s'éloigne un peu ça devient vite étouffant.

Je déguste une glace au marshmallow délicieuse !

On prend un super petit déj au Black Cat - smoothie, pancake au chocolat et salade de fruits - avant de partir en excursion pour Trogir, très mignon (un Split miniature !). Je m'achète un bijou très fin (tiens, d'ailleurs j'en ai fait quoi ???). Le soir, on se fait un petit resto dans l'ancien palais vénitien avant de se ballader sur les remparts.

 

Split2.JPGSplit3.JPGSplit4.JPGSplit5.JPG 

Cinquième étape : Hvar

On n'était pas dans une ambiance très fêtarde (j'étais enceinte, mes copines en couple) mais Hvar est LA destination si on veut faire la fête ! Quand on revenait de la plage en fin d'aprèm il y avait déjà de la musique et des jeunes qui dansaient une bouteille à la main... On a réservé au Green Lizard, très mignon sur une colline avec une terrasse donnant sur la mer.

L'eau est translucide, ce qui est pratique pour repérer les oursins !

 

Hvar.JPG

Hvar4.JPG 

Le soir on monte jusqu'au fort, ambiance assez mystérieuse... On est réveillées dans la nuit par les voisins qui chantent et jouent de l'accordéon bourrés !

On prend le bateau pour aller sur l'île de Zdrilica (les îles Pakleni) : une petite crique ombragée par les pins, le chant des cigales... Au retour, il y a du vent et la mer est agitée, on se prend plein de flotte dans la figure, j'adore !

 

traversee.JPG

crique-Zdrilica.JPG 

Sixième étape : Korcula

Contrairement à Hvar, Korcula est une destination beaucoup plus tranquille et familiale. A notre arrivée, on est prises en charge par les gens du point Tourist Info qui nous trouvent une chambre en 5 mn au-dessus d'une pizzeria dans la vieille ville juste en face de la cathédrale.

 

chat.JPG

 

On goûte une spécialité du Cukarin (pâtisserie renommée), une boule au chocolat crémeux et fruits secs, en guise de petit déj, c'est délicieux mais un peu bourratif et on prend un bus pour aller aux plages de Lumbarda où l'on se trouve une petite crique paradisiaque. Bon, il y a un bateau de nudistes qui s'arrête juste en face de nous...

 

crique-Korcula.JPG

 

Le soir on dîne au Planjak, service LENT et plats très quelconques...

 

Septième étape : Mjet

On se rend au parc national à pied, le lac est ultra paisible et on peut s'y baigner (nu éventuellement... il n'y a vraiment personne !). Moins éblouissant que Plitvice mais au final plus agréable car préservé de la nuée de touristes...

On traverse en bateau jusqu'à un monastère et on se trouve... une petite crique tranquille ! Oui, j'ai bien précisé que c'étaient des vacances TRANQUILLES ! Et les petites criques tranquilles ne manquent pas en Croatie...

 

Mjet.JPG

Mjet2-copie-1.JPG

 

chocolat-chaud.JPGle fameux chocolat chaud croate... enfin celui-là je crois qu'ils avaient oublié de mettre le lait dedans !

 

Huitième étape : Dubrovnik

On se galère bien pour trouver l'auberge de jeunesse à Lapad, ambiance très colonie de vacances ! On dîne dans la vieille ville vraiment magnifique la nuit. Le serveur est aux petits soins, ce qui change de Mjet où pour la première fois on ne s'est pas senties très bien accueillies en tant que touristes.

Le lendemain, on se ballade sur les remparts mais il fait tellement chaud qu'on se pose vite à une terrasse à l'ombre !

 

Dubrovnik.JPG

Dubrovnik2.JPG

Dubrovnik écrasée sous la chaleur... (vue des remparts)

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:55

Ah... Valpareiso ! Se retrouver au niveau de la mer après avoir passé plusieurs semaines en haute altitude, c'était une vraie bouffée d'oxygène ! Valpareiso est appelée la ville aux 45 collines (beaucoup sont accessibles en ascenseur !), elle se trouve au bord du Pacifique (océan que je découvrais pour la première fois).

 

port-de-Valpareiso.jpg

port de Valpareiso

 

On était dans un petit Bed & Breakfast, le Porto Bello super mignon tenu par un jeune couple adorable. Petit déj avec confiture maison, jus de fruit frais... Après s'être tapé du lama pendant notre fameux périple, ça faisait du bien !

 

Valpa.jpg 

Les maisons sont toutes de couleurs différentes, c'est super mignon, beaucoup de style colonial, il y a notamment celle de Pablo Neruda

 

vue-des-collines-de-Valpareiso.jpg

 

maison-de-style-colonial.jpg

 

Malgré cette halte reposante, les ennuis nous ont rattrapé (non ce n'était pas un voyage de tout repos !). En effet, on devait rejoindre Mendoza où je devais voir une amie avant de retourner prendre l'avion à Buenos Aires. Sauf que pour aller de Valpa (pour les intimes) à Mendoza, il n'y a qu'un trajet par le col de Mendoza à travers la fameux Aconcagua. Donc, après s'être tapé plusieurs heures de bus pour gravir ce fameux col, on a dû faire demi-tour car il y avait trop de neige ! Le lendemain, nouvelle tentative (on n'avait pas trop le choix) et heureusement on a pu passer... C'était assez marrant de voir tous les gens sur les pistes de ski !

 

Pas grand chose à dire sur Mendoza, du coup on n'y est pas restées longtemps, c'est une ville très moderne car elle avait été détruite pendant la guerre, je pense que c'est surtout la région des vignobles alentours qui est intéressante.

Les habitants conduisent encore plus comme des malades qu'à Buenos Aires (si c'est possible !), j'ai vraiment failli me faire écraser : au lieu de freiner en voyant un piéton, ils accélèrent !

 

parc-San-Martin-Mendoza.jpg

parc San Martin

 

18 heures de car pour retourner à Buenos Aires...une broutille ! Arrivées à la gare on tombe sur un chauffeur de taxi qui nous arnaque (jamais vu un compteur tourner aussi vite...) mais après l'avoir menacé de descendre, le compteur reprend une vitesse normale ! On loge à l'hôtel du Lion d'or pour notre dernière nuit en Argentine, petit hôtel au charme délicieusement rétro déniché dans le Lonely Planet (que j'ai trouvé beaucoup plus pratique que le Routard pour ce voyage).

 

On fait les maroquineries pour dénicher des bottes, un sac et je suis assez flattée quand une vendeuse me dit que je parle bien espagnol, du coup j'y crois et je me lance... mais je m'arrête devant son air navré !

Repost 0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 20:45

img031

 

Bon alors là on a fait un truc pas logique du tout... Au lieu de continuer vers le nord quand on était à Salta, de passer en Bolivie, d'aller à Uyuni (en plus on aurait pu prendre le fameux "tren de las nubes") et de redescendre à San Pedro de Atacama, on est allées de Salta à San Pedro ce qui nous a occasionné bien des galères désagréments...

 

La route est juste spectaculaire avec ses lagunes. San Pedro est un petit village touristique perdu au milieu du désert peuplé d'hôtels, de restaurants et d'agences de voyages.

Pacha-Mama.jpg

Pacha Mama : la Terre Mère

 

Le soir, il fait tellement froid que le sable est gelé...

On prend nos quartiers dans un petit resto où ils font des jus de fruits délicieux : pomme, poire, kiwi...

resto-San-Pedro.jpg

 

On réserve pour une expédition excursion en jeep dans le désert d'Atacama. On a pris l'organisme Colque Tours et on a bien fait, sur la route on a croisé d'autres touristes qui étaient partis avec Pamela Tours (oui le nom ne nous disait rien qui vaille !) et ils se sont retrouvés embourbés au milieu du Salar...

A la frontière de la Bolivie, on aperçoit un petit renard.

 renard.jpg

Le jeu : trouver le renard...

 

Le désert est balayé par le vent, on s'embrouille avec le chauffeur qui en fait n'en peut plus et avec le recul je comprends très bien pourquoi : déjà, l'altitude est dure à supporter pour l'organisme mais on s'habitue un peu avec le temps... sauf que les guides passent leur temps à faire des allers-retours et du coup leur organisme n'a pas le temps de s'habituer.

 

On va à la laguna blanca et aux thermes où je me baigne dans une eau super douce mais je ne traîne pas en sortant !

Argentine-219.jpg

 

Puis nous nous rendons à la laguna verde (la couleur vient du vent qui agite le cuivre au fond).

On a une vue sur le volcan Licancabur (6000 m) où se trouve une laguna verde au sommet, certains en font l'ascension, perso je n'arrive même pas à grimper sur une dizaine de mètres pour voir des ruines incas car mon coeur s'emballe...

 

laguna-verde-copie-1.jpgchat.jpgUn pauvre chat aux poils tout emmêlés à cause du vent...

 

Le lendemain, lever à 4h30 après une nuit vraiment pas terrible, frigorifiée et assoifée car je préfère ne pas sortir le bras pour prendre la bouteille d'eau pour ne pas perdre la chaleur... Et j'avais pris le duvet le plus chaud chez Décathlon ! Mal au coeur en plus... Bref, on part pour voir les geysers... juste magnifique ! On se croirait vraiment sur une autre planète...

geysers.jpg

Des Français de notre groupe qui avaient investi dans des ponchos, ça donne une petite touche locale !

 

Puis on se rend à la laguna colorada où il y a des flamands roses et aux lagunes blanches surplombées de fumée.

laguna-colorada.jpg

Argentine 226

 

desert.jpg 

On déjeune dans Alota, un pueblito fantôme vraiment flippant, super atmosphère pour un film d'épouvante et on apprend qu'au retour on va y dormir... toutes les deux car les autres continuent en Bolivie ! Bah oui, ils sont logiques, ils ne se tapent pas un aller-retour en milieu hostile pour rien...

 

On arrive finalement au Salar d'Uyuni, ce désert de sel qui s'étend sur des kilomètres (12 000 km2 !)... On va jusqu'à l'Isla del pescado, ainsi nommée en raison de sa forme, île recouverte de cactus (il y a quand mêle un lapin un peu perdu à mons humble avis...) au milieu du Salar

Argentine-272.jpg

 

On visite un hostal de sal.

hostal-de-sal.jpg

 

Puis on se rend à Uyuni, ville plutôt tristoune à part son marché coloré.

uyuni.jpg

 

Retour à Alota, ça finit par devenir une private joke, en même temps, faut mieux... Extinction des feux à 10h (sachant que les toilettes sont de l'autre côté de la cour) et réveil à 4h sans électricité, la panique totale pour rassembler nos affaires dans le noir !

 

De retour à San Pedro on s'offre le luxe d'une douche aux baños publicos... Après cinq jours c'était pas du luxe en fait !

San-Pedro.jpgAprès la douche... le plus agréable, c'était d'avoir les cheveux tout propres ! Oui, ce type d'expérience permet de mieux apprécier les petites choses toutes simples de la vie !

 

Le bilan de ce trek... En fait, on n'a quasiment pas marché mais entre l'altitude, le froid et le vent, c'était pas plus mal !

Je ne regrette pas car les paysages étaient incroyables mais c'est vrai que les conditions difficiles gâchaient un peu le plaisir par moments. Je pense à un Français de notre groupe qui a été malade de bout en bout et je ne suis pas sûre qu'il en garde un super souvenir... Mon conseil si vous vous aventurez dans ce désert : prévoyez un duvet bien chaud pour les nuits dans les refuges et un bon médoc contre le mal des montagnes !

 

Et en fin de journée, départ pour Valpareiso (26 heures de car... notre record quand même !) .

Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:47

Même si on avait le permis toutes les deux, on n'avait pas spécialement envie de conduire sur ces routes de montagne à lacets... on s'est donc offert le luxe de prendre un guide ! En fait, c'était top, après avoir un peu bad trippé (et si on nous retrouve découpées dans des sacs poubelle sur le bas-côté?) on a découvert les bons côtés : parler espagnol avec un Argentin qui s'efforçait de se faire comprendre en parlant lentement, nous apprenait plein de choses sur la culture de son pays, nous offrait des feuilles de coca à mâcher pour éviter le mal des montagnes et du maté, c'est lui qui nous a fait découvrir "Los caminos de la vida" de Vicentico, notre chanson culte pendant ces vacances (que je continue à trouver poignante !), le pauvre je ne sais pas combien de fois il a dû l'entendre (et nous entendre chanter dessus en prime)...

 

Notre première excursion a été Pumamarca où nous avons mangé nos premiers empanadas trop bons rien à voir avec ceux de Salta, beaucoup moins secs... et légèrement plus gras !

chien-argentin.jpgPetit chien trop mignon sur le pas d'une porte à Pumamarca, des chiens plus ou moins errants, il y en a partout, j'ai mis un moment avant de comprendre pourquoi toutes les poubelles étaient en hauteur !  Cet engouement des Argentins pour les chiens m'a rappelé le film "Bombon el perro". D'ailleurs, cela touche également les grandes villes, à Buenos Aires, on croise très fréquemment des promeneurs professionnels de chiens.

 

Puis direction les Salinas Grandes où nous avons rencontré notre premier - mais pas le dernier - lama. Les Salinas Grandes sont un petit désert de sel. On s'est essayés aux fameuses photos de perspective genre je fais semblant de t'écraser avec mon pied mais le rendu n'était pas terrible !

salinas-grandes.jpg

 

Grâce à notre guide, nous avons passé une nuit dans un petit hôtel à Tilcara avec une vue panoramique juste incroyable, le Canto del Viento.

canto-del-viento.jpg

 

A partir de Tilcara, nous avons fait une journée de trekking, je crois qu'en 5-6h on n'a rencontré personne ! Juste l'impression d'entrer dans une carte postale. Je ne sais pas si c'est l'effet des feuilles de coca ou de l'altitude mais je commençais à avoir des idées bizarres comme de créer une comédie musicale avec des lamas volants et des cactus qui chantent...

trekking.jpg

 

Sinon, on a visité des ruines archéologiques de la région et admiré la "vallée des peintres" ainsi surnommée du fait des couleurs des roches.

 

vallée des peintresJ'ai mangé du "cabrito" pour la première fois (pas mauvais... pauvre petit cabris...) et bu un vin de la région de Mendoza trop bon le Santa Isabel.

On s'est ensuite rendus à Humahuaca village tout mignon où l'attraction principale est lorsqu'une figurine de San Franciso sort de l'église pour nous montrer le ciel...

Pour rentrer sur Salta nous avons pris une route dans une vallée à la végétation luxuriante (ça nous changeait un peu...) et surtout aux 514 virages ! J'avoue, je ne les ai pas comptés mais à un moment j'ai dû sortir prendre l'air...

Petit arrêt à La Caldera où se trouve une statue du Christ de 28m.

img030.jpg

 

Cette excursion nous a tellement plu qu'on a rempilé pour une journée avec notre guide, cette fois-ci du côté de Cafayate, toujours un paysage très désertique et rocheux, les formes dans les roches portent des noms, le jeu est d'arriver à les voir, par exemple le Titanic ! On a visité un vignoble, dégusté un peu de vin et une glace au vin... euh... pas très fan de la glace au vin trop bizarre à mon goût !

Au retour, on s'est arrêtés à Allemania, mini village d'artisans : des gens très accueillants qui vivent de leur artisanat, de très peu en fait dans des conditions rudimentaires... Ca fait toujours réfléchir sur notre mode de vie...

 

Départ le lendemain pour San Pedro de Atacama là où le vrai périple allait commencer !

 

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:08

ticket.jpg

 

L'Argentine (et en passant le Chili et la Bolivie) c'est le seul voyage un peu "roots" que j'ai fait... Et encore, avec une amie qui avait beaucoup plus le sens de l'organisation que moi ! Mais c'est mon challenge pour 2013 : partir seule en Thaïlande... ce qui peut s'avérer très drôle vu la barrière de la langue...

Bref, j'en reviens à l'Argentine, voyage qui remonte déjà à pas mal d'années, à l'époque j'étais partie avec un appareil photo jetable (oui, parfaitement !) et j'ai toujours mes photos en vrac dans des pochettes. Shame on me ! Le but de cet article est donc de remettre un peu d'ordre dans tout ça, créer un petit carnet de voyage illustré par des photos... qui sont ce qu'elles sont et de fournir quelques adresses sympas à ceux qui seraient tentés par ce périple en terre hostile ! Oui, vraiment, ce n'était pas une sinécure pour une petite nature comme moi mais j'ai tenu le coup et j'en suis fière !

 

Commençons par la première étape très tranquille : Buenos Aires (je n'en ai retrouvé aucune photo... on fera sans). On était au Wilton Palace,  hôtel plutôt luxueux dans un quartier très bourgeois, Recoleta : des portiers assis derrière une petite table avec une lampe dans chaque hall d'immeuble si vous voyez le tableau... Ca doit un peu équivaloir au16ème arrondissement de Paris. On s'est trouvé un petit café qui nous plaisait bien, la Biela, où il font notamment un super bon petit déjeuner avec le fameux "cafe con leche" et le "dulce de leche", sorte de confiture de lait très sucrée typiquement argentine. Je crois qu'on adore ou on déteste ! Pour mon malheur, j'ai adoré...

Sinon, une super adresse de resto où j'ai mangé la meilleure viande de ma vie, un "ojo de bife" accompagné de purée de citrouille "cabaza" : le Rio Alba à Palermo. La viande argentine n'est pas une légende, que ce soit sa qualité ou la façon dont elle est préparée (la fameuse "parrilla"), c'est un régal : savoureuse, grillée et tendre à la fois... Et je ne suis pourtant pas une grande carnivore !

On a assisté au vernissage d'un pote dans Palermo, c'était sympa de rencontrer des Argentins mais je trouvais qu'ils perdaient vite patience devant mon espagnol approximatif et switchaient vite à l'Anglais !

Sinon on s'est balladées dans le Centro là où il y a les monuments nationaux et une grande zone piétonne mais on ne s'est pas aventurées dans le quartier de la Boca car on avait lu dans notre guide que ça craignait ! Bon, en fait, apparemment en journée on ne court pas grand risque...

En résumé j'ai trouvé Buenos Aires assez classe, on dirait une ville européenne ! Il y a des marchands de glaces et de gâteaux partout et plein de cafés (y compris Starbucks...).

Le quartier du Retiro est très populaire, celui de Palermo sympa, plutôt branchouille et celui de Recoleta très chicos. Une derrnière chose, les porteños conduisent comme des malades, on est toujours obligé de courir pour traverser la rue.

 

Le troisième jour, notre périple a vraiment commencé : nous avons pris le car pour Salta. 20 heures nous attendaient... En fait, on s'habitue vite... A la fin, 6-7 heures de car c'était un tout petit trajet !

A Salta, on étaient logées dans la fameuse auberge de jeunesse le Corre Caminos. Salta est une petite ville dans les hauteurs (pas loin de 2000 m je pense)  où il n'y a pas grand chose à voir mais il y a de nombreuses excursions à faire dans les alentours. Bon, il y a un téléphérique pour admirer la vue (ou bien on peut y monter à pied pour les plus courageux) et un petit marché artisanal où j'ai acheté un petit jeu de tateti (je ne connais pas le nom en français, c'est un jeu de stratégie où chacun a 3 pions, d'ailleurs, je ne sais pas ce que j'en ai fait mais j'ai résisté à l'achat d'un bonnet péruvien c'est déjà pas mal !).

 

J'ai recherché partout un sobre (timbre) avant de comprendre qu'on disait "sello" et que "sobre" c'était l'enveloppe... Ca nous a occupé un certain temps... Et sinon, on était assez fans des licuados (jus de fruits à l'eau "con agua" ou au lait "con leche", sorte de milk-shake") en terrasse...

Oui, j'oublais de préciser qu'on est parties au mois de juillet donc c'était l'hiver là-bas mais en fait l'hiver là-bas équivaut à l'été ici !

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 14:18

La part d'enfance en toi tu préserveras.

 

 cheshire cat

 

Souvent des fois je me dis qu'il devait y avoir un tournant où l'on devient adulte et que je l'ai raté.

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Tao
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 13:38

J'ai vraiment un truc en ce moment avec les voix rauques... Euh... en fait, j'ai toujours eu un truc avec les voix rauques ! Michael doit être l'exception qui confirme la règle...

 

 

 

Repost 0
Published by Yosha - dans Zik
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤