Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 12:36

Redécouvrir le Palais de Tokyo avec l'exposition Le bord des mondes.

Naviguer sur les flots (enfin le Bassin de la Villette) en bateau électrique.

En mai j'ai aimé...

Savourer un chai latte au Comptoir Général, endroit assez indescriptible, fait de bric et de broc... Dépaysement garanti !

En mai j'ai aimé...

Le divertissement offert par les Chicos Mambo avec Tutu à Bobino.

La série The Hour qui nous plonge dans le milieu de la télévision dans les années 50. Cette série a été comparée à Mad Men en raison de l'importance de son arrière-plan historique et du soin apporté à la reconstitution de cette époque. Mais The Hour est très différente car c'est aussi un polar. En tout cas, j'ai trouvé les acteurs parfaits et les histoires d'amour assez captivantes ! Seul bémol, la musique de la saison deux qui m'a agacée, je me serais bien passée du piano mélancolique pour souligner les moments dramatiques ! Et le personnage de la Française que j'ai trouvé un peu caricatural... Mais bon, ce sont des détails.

Et la saison 2 de Broadchurch : les plans sur les paysages de West Bay sont à couper le souffle, les personnages riches et attachants... Mon seul regret, la musique (une fois encore) soulignant la tension dramatique toutes les dix minutes suivie d'un noir brutal. Je comprends ce procédé à la fin d'un épisode, c'est ce qui donne envie de regarder le suivant sans attendre mais là, ça casse un peu le rythme au lieu d'en donner je trouve...

En mai j'ai aimé...

Miniaturiste de Jessie Burton, un roman original qui me fascine ! Je me délecte à lire les descriptions minutieuses qui m'immergent dans l'atmosphère d'Amsterdam au XVIIème siècle. On bascule doucement dans le fantastique qui se mêle au réel comme j'aime... J'avance doucement mais je le savoure, les romans comme celui-ci sont rares et précieux ! Merci Dasola pour la découverte !

Quelques mots sur l'histoire : Nella, une jeune fille de bonne famille ruinée, monte à Amsterdam pour son mariage arrangé avec un riche marchand de vingt ans son aîné, Johannes. Elle y fait la connaissance de Marin, la soeur cadette de son époux, secrète, autoritaire et puritaine. Nella voit peu Johannes, qui travaille beaucoup et semble même l'éviter, mais il lui offre en cadeau de mariage un présent étrange : la reconstitution miniature de leur maison. Des événements perturbants vont alors survenir...

L'auteur s'est inspirée d'une vraie maison de poupées exposée à Amsterdam au Rijksmuseum pour cette histoire particulièrement habitée.

En mai j'ai aimé...

Sycamore Trees de Neroche

Chandelier de Sia version calypso ! Notre premier concert-tôt Tambours des Caraïbes au Châtelet était vraiment chouette, on a pu y entendre un orchestre de steel drums qui nous a propulsés direct dans les îles !

L'atelier image par image à la Cinémathèque : je ne peux pas résister à un atelier pédagogiquement bien conçu et ceux de la Cinémathèques sont justes parfaits ! Chaque enfant a pu réaliser quatre petits films d'animation : avec des poupées russes, en legos, en dessin et à partir d'eux-mêmes (trucage simple mais efficace)

J'ai moins aimé mais c'était quand même bien...

My old lady d'Israel Horowitz, des critiques en demi-teinte mais finalement j'ai été moins déçue qu'après avoir lu un éloge encensant inexplicable. Pierre Murat critique une façon de filmer Paris trop naïve. C'est drôle, comme il y a deux poids deux mesures : quand c'est Woody Allen qui représente un Paris de carte postale, tout le monde crie au génie... Et puis Paris EST une carte postale vivante ! Bref, Kevin Kline, Kristin Scott Thomas et Maggie Smith forment un trio impeccable. Le film oscille entre le registre comique (relatif) - la découverte que l'appartement légué par son père est un viager occupé depuis quarante ans par une vieille dame à la santé de fer à qui il faut en prime verser une rente - avant de basculer dans le registre plus sombre des secrets de famille enfouis.

Adaptation éponyme d'une pièce du réalisateur, le film est un peu statique mais touchant et il secoue même un peu par moments et ce mélange des genres est rafraîchissant.

Quatre murs de Kéthévane Davrichewy : on reste dans les secrets de famille... J'avais préféré Les séparées du même auteur, un roman sur le thème de l'amitié. J'ai trouvé Quatre murs, un peu trop succinct et j'ai peiné à m'attacher à ces personnages englués dans leur famille fusionnelle débordante. Mais j'ai bien aimé la façon dont l'auteur montre comme notre enfance nous façonne et demeure ancrée en nous de manières différentes, ainsi que le thème de l'attachement aux lieux.

Le mois prochain, je compte me plonger dans la lecture des émotions par Paul Ekman, aller peut-être enfin à Giverny (il faut que je prenne mon courage à deux mains afin de braver le flot de touristes, en attendant j'ai lu Les nymphéas noirs, un polar ambiance Giverny original et bien maîtrisé), commencer la série En analyse, aller à la Fondation Vuitton (toujours ce problème de la foule qui m'oppresse)...

Et puis surtout profiter des jardins et parcs de Paris et des terrasses tranquilles si le temps le permet !

Et à propos d'affronter le flot de touristes, il faut que je commence à préparer mon escapade aux Cinque Terre de cet été !

En mai j'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Yosha
commenter cet article

commentaires

Cardamone 18/03/2016 14:47

Ca fait vraiment envie ta photo du Comptoir général!
Bon week-end! Bizzz

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤