Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 15:52
Place de la Vieille Ville

Place de la Vieille Ville

Pour y aller, l'aller retour sur Transavia est à 68 euros et sur place les hôtels ne sont pas trop chers, j'avais réservé sur booking.com un appart hôtel à une minute du métro IP Pavlova et c'était parfait !

Le premier jour, mon sens de l'orientation n'était pas encore très aiguisé, on a pas mal marché pour voir la Place de la Vieille Ville et sa fameuse horloge astronomique. Son mécanisme donne lieu à un micro spectacle chaque heure : la mort sonne sa clochette sans grande conviction tandis que les apôtres défilent mais ça a beaucoup plu à mon fils, on a rapporté le magnet et le puzzle...

On a traversé l'incontournable Pont Charles, ce pont pavé majestueux est une véritable machine à remonter le temps dans l'époque médiévale !

On est montés jusqu'au château mais après deux heures de jérémiades, je n'ai pas eu le courage de faire la queue et la visite, on s'est donc rabattus sur le musée du légo, sans grand intérêt si ce n'était d'amadouer mon fils pour ne pas subir les deux jours restants...

Le soir on a dîné sur la place Venceslas à Vytopna (métro Museum). La cuisine était quelconque mais un circuit de train modèle réduit apporte les boissons... Succès garanti auprès des enfants !

sculpture de David Cerny : Freud ou Lénine ??

sculpture de David Cerny : Freud ou Lénine ??

Place de la Vieille Ville

Place de la Vieille Ville

Horloge astronomique

Horloge astronomique

Pont Charles

Pont Charles

Le deuxième jour, grâce au musée des légos et au restaurant des trains, c'était gagné, Prague était devenue une ville intéressante !

Le matin, on a petit déjeuné au Café Louvre, ambiance chic désuette mais surtout un chocolat chaud juste parfait, onctueux et parfumé ! Je pourrais retourner à Prague rien que pour lui...

Ensuite, on a pris le funiculaire pour aller se balader sur la colline de Petrin. Le labyrinthe des miroirs est un peu décevant, il n'a de labyrinthe que le nom mais en même temps, vu mes expériences précédentes en la matière, ce n'était sans doute pas plus mal... On est redescendus par le monastère de Strahov en visitant au passage le musée des miniatures où la tour Eiffel sur un noyau de cerise m'a émue...

On a goûté les trdlo ou trdelnik, sortes de rouleaux de pâte feuilletée à la cannelle garnis de chocolat (ou de glace).

On est passés chez Hamleys, magasin de jouets qui n'a rien de typique mais qui est quand même chouette : un toboggan géant relie le premier étage au rez-de-chaussée, c'est dire...

Le soir, on a vu Antologia au Black Light Theatre... Comme c'étaient d'anciens sketchs, c'était un peu daté mais mon fils a adoré ces objets qui prennent vie et s'animent comme par magie... Même s'il a compris le "truc" !

Mémorial aux victimes du communisme

Mémorial aux victimes du communisme

Le troisième jour, on est repartis à l'assaut du château de Prague mais on a fait le circuit court, et encore... On a juste visité la Cathédrale, la basilique Saint Georges et la ruelle d'or où des boutiques d'époque ont été reconstituées. Des armures sont exposées dans le couloir de la défense où il est possible de tirer à l'arbalète.

On s'est ensuite rendus au musée des trains miniatures (Kralovstvi Zeleznic), au métro Andel : deux ambiances jour / nuit et des kilomètres de circuit avec le sens du détail, notamment des monuments de Prague. Incontournable pour les passionnés de modèle réduit, mon fils était en transe ! Il a aussi pu s'initier à la conduite d'un tramway qui s'est malheureusement soldée par un accident...

On s'est dirigés vers la tour de la Télévision, escaladée par les bébés géants de David Cerny et on est montés dans son observatoire d'où l'on a une vue à 360° sur la ville. S'y trouvent également un bar lounge et un restaurant.

Enfin, on est allés admirer la maison qui danse dont l'architecture intriguait mon fils... A ce stade, je m'en serais passée mais il était devenu incontrôlable, décidant des endroits qu'on devait visiter en brandissant son plan, discourant sur les oeuvres de David Cerny... Heureusement, on a repris l'avion le soir !

Château de Prague

Château de Prague

ruelle d'or

ruelle d'or

Musée des trains miniatures

Musée des trains miniatures

Tour de la télévision

Tour de la télévision

Maison qui danse

Maison qui danse

Repost 0
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 09:50

Lisbonne c'est un véritable coup de coeur, une ville où je me dis qu'il ferait bon vivre - ce qui est très rare pour la Parisienne endurcie que je suis ! Il s'en dégage une nonchalance, une joie de vivre et un charme envoûtant qui m'ont rappelé le Brésil.

 

Lisboa.JPG

crédit photo : Marie-Reine ! :-)

 

J'ai adoré :

Me perdre dans les petites ruelles escarpées aux murs couleur pastel ou couverts d'azulejos de l'Alfama d'où s'échappent des airs languissants de fado

 

Alfama.JPG

On se croirait à Montmartre!

 

Me laisser surprendre par les points de vue à couper le souffle sur la ville ou le Taje au détour d'une rue, profiter des nombreux miradouros où admirer le coucher du soleil

 

vuebis.JPG

 

Passer de bar en bar dans l'effervescent Bairro Alto ou bien respirer l'air du large en bordure du Taje

 

Savourer des petits pasteis de nata (ces fameux petits flans sucrés et parfumés entourés d'une pâte feuilletée légère) et déguster du vinho verde (vin légèrement pétillant aux subtils arômes fruités)

 

pasteis.JPG

 

Admirer l'architecture de style manuélin du Mosteiro dos Jeronimos et de la Tour de Belem

 

monasteiro

 

tour-de-Belem.JPG

 

Prendre un tram poussif et pittoresque dans les ruelles escarpées de la vieille ville

 

tram.JPG

 

Et surtout apprécier la gentillesse et le sourire des Lisboètes !

 

Niveau adresses, deux valeurs sûres (testées plutôt deux fois qu'une !) :

 

Restaurante Canto da Vila

Largo do Limeiro 2 (Alfama)

Le risotto au citron et à l'huile de truffe vaut le détour !

 

resto

 

Artis

95 rua Diario de Noticias (Barrio Alto)

Quelques plats du jour typiques (et TRES consistants !) ou au choix une multitude de tapas, un cadre chaleureux et un service aux petits soins. Si vous y allez, passez le bonjour à Ricardo de la part de Marie-Reine et Claire de Paris !

 

Et à moins d'une heure de Lisbonne :

 

Faire une escapade dans Sintra l'enchanteresse et découvrir la surprenante Quinta da Regaleira emplie de grottes et passages secrets aux significations ésotériques mystérieuses

 

Sintra.JPG

 

quinta2.JPG

 

puits.JPG

 

Lézarder sur les plages d'Estoril ou de Caiscais

 

Estoril.JPG

 

Caicaisbis.JPG

 

Caiscais

 

maison.JPG

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 04:54

J'aimerais pouvoir dire qu'on avait anticipé, qu'on s'était dit : c'est sympa d'aller à Amsterdam le jour de la fête du Roi... mais en fait on n'en avait aucune idée jusqu'à ce qu'on réserve notre Air BnB ! Là, le doute s'est immiscé, tous les Amstellodannois semblaient unanimes : "Vous savez que ça va être le jour du Roi ? Ca va être de la folie !"

Bon de toute façon on avait déjà réservé le Thalys alors il ne nous restait plus qu'à vivre ce jour de folie !

Le jour du Roi, le 26 avril, est la plus grande fête nationale (avant, c'était le jour de la Reine le 30 avril). Tout le monde s'habille en orange, la couleur royale, Amsterdam se transforme en une gigantesque brocante où chacun peut vendre son bric à brac, des objets artisanaux, des gâteaux, boissons etc.

Il y a de la musique partout, pour tous les goûts : traditionnelle ou plus actuelle avec des DJ installés aux coins des rues. Les canaux ne désemplissent pas, les rues sont un flot incessant de gens joyeux vêtus en orange. C'est incroyablement bon enfant, on sent que tout le monde attendait cette fête des étoiles plein les yeux... En une journée, je n'ai compté que six policiers (dont quatre à cheval dans le quartier rouge, soit-disant le plus surveillé...)

Cela commence dès six heures du matin et les rues se vident tranquillement avant vingt heures.

J'ai été impressionnée par la discipline qui régnait derrière cette fête un peu folle. Vers dix-huit heures, on était au Vondelpark complètement sens-dessus dessous, des détritus partout... Deux heures plus tard, il était vidé et nettoyé comme si de rien n'était !

J'ai tenté d'imaginer cette fête transposée à Paris... sans grand succès : des rangs de CRS me sont aussitôt venus à l'esprit...

 

fete3.JPG

 fete6.JPG

fete5.JPG

 

DJ-copie-1.JPG

 

 

 

 

Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 09:01

Les poffertjes

Une vraie révélation gustative ! A la croisée des pancakes, blinis et crumpets. L’intérieur est à peine cuit, l’extérieur légèrement croustillant, le tout fond dans la bouche. On déguste ces mini crêpes saupoudrées de sucre glace avec une noisette de beurre. J’ai rapporté une préparation toute faite mais sans la poêle spéciale, j’ignore ce que ça va donner…

pofertjes.JPG

 

Le rijsttafel

Héritage colonial de l’île de Java, le rijsttafel est impressionnant ! Une multitude de petits plats vous sont apportés (une quinzaine !). Tout est délicieux, à condition d’aimer le lait de coco, la citronnelle, la cacahuète, le curry… et les épices en général. On peut choisir de déguster un rijsttafel végétarien, au poisson ou à la viande.

rijsttafel.JPG

 

Blauw un peu excentré à l’extrémité du Vondelpark est un des restaurants indonésiens les plus réputés à Amsterdam. La réservation est obligatoire.

Amstelveenseweg 158-160

 

Le Vondelpark

Un parc à l’anglaise avec en son cœur le café Blauwe Theehuis sorte d’équivalent du Rosa Bonheur !

Blauwe-Theehuis.JPG

   

De Laatse Kruimel

Langebrugsteeg 4

A deux pas du Béguinage, vers l’intersection entre Spui et Rokin.

Salon de thé girly aux tartes salées et pâtisseries toutes plus appétissantes les unes que les autres ! Jugez par vous-mêmes…

 

patisseries.JPG

de-laatse-kruimel.JPG

Photo prise lors d'une seconde d'accalmie mais c'est blindé en permanence

 

Beguinage.JPGLe Béguinage

 

fleurs

 

La Maison d’Anne Frank

Rappel coup de poing que l’homme est capable du pire comme du meilleur…

Un conseil : y aller pour l’ouverture afin d’éviter la file. A neuf heures, on a attendu seulement vingt minutes mais dans la journée l’attente peut être de trois heures.

 

Le musée Van Gogh

Je vais lui consacrer un billet entier prochainement, il le mérite bien !

 

Le quartier du Jordaan

On y flâne le long des canaux, à pied ou en bicyclette, parmi les rues fleuries et les agréables terrasses des cafés.

Joordan1

Boomstraat.JPG

peniche-bouddha.JPG

 

terrasse-cafe.JPGterrasse-sous-la-pluie.JPG

 

Le squat Vrankrijk

Spuistraat 216

Il était fermé mais on a quand même fait connaissance avec un artiste de street art, Hero de Janeiro.

Vankrijk.JPG

 serpent.JPG

 

little-devil.JPG

 

enfant.JPG

 

On n’a pas pu tester le pédalo (canal bike) pour cause de jour du Roi (et de pluie) mais ça doit être vraiment chouette !

pedalo.JPG

 

 Dégustation de gouda au wasabi (étonnant mais pas si mauvais !) et de fromage de chèvre à la truffe (un vrai délice !) à la Amsterdam Cheese Company

cheese-company.JPG

 

Mon butin après avoir traîné dans un supermarché local…

butin.JPG

Des vermicelles au chocolat, aux fruits, à l’anis… que Les Hollandais parsèment sur leurs tartines

La fameuse préparation à poffertjes !

De l’advocaat, une liqueur à base d’œufs tellement onctueuse qu’elle se déguste à la cuillère (assez spécial !)

Les Melo-cakes, gâteaux au chocolat fourrés d’une mousse meringuée à la légèreté céleste (ça me rend lyrique...)

Les M&Ms « oranje » édités pour le jour du Roi, ils n’ont de spécial que leur couleur

 

L’Europe unie à côté du Vandelpark (Roemer Visscherstraat 20 à 30) : sept maisons y ont été construites à la fin du XIXème siècle pour représenter l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Russie, les Pays-Bas et l’Angleterre.

europe-unie.JPG

 

J’ai moins aimé…

 

Le Dam (la place principale d’Amsterdam) et de façon générale le centre ville très animé et touristique mais assez laid. Le Dam est envahi par une fête foraine à Pâques, on a pu admirer la vue depuis la grande roue.

vue.JPG 

Le marché aux fleurs : on y trouve toutes sortes de tulipes, des bulbes, des souvenirs… Construit tout en longueur, il manque de charme à mes yeux.

 

 

 Le cinéma Tuschinski étonnant avec son style art déco considéré comme un des plus beaux d’Europe mais kitschissime…

cine-tuschinski.JPG

 

Le quartier rouge clairement pittoresque et à voir mais je ne m’y balladerais pas pendant des heures contrairement au Jordaan.

quartier-rouge.JPG

 

Le petit pain au hareng : goûté pour l’expérience… pas mauvais mais pas marquant non plus.

petit-pain-au-hareng.JPG

 

Prochainement... King's Day !!!

 

confettis.JPG

 

 

Repost 0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 05:53

ocean.JPG

 

Je reviens de quelques jours passés à Trouville avec une amie... et nos enfants. Les vacances entre amies avec enfants n'ont rien à voir avec les vacances entre amies... Déjà, j'étais chargée comme pour un trek d'un mois au Pérou alors qu'on partait cinq jours... Ensuite, le rythme c'était debout à sept heures du mat avec les enfants qui sautent partout pendant qu'on comate sur notre café en rêvant à feu les grasses mat... Et pour la musique, René la Taupe a remplacé le dernier David Guetta...

  

gauffre au chocolat 

fleurs-de-coccinelle.JPG

  

etoiles.JPG

 

poisson.JPG

 

funambule-lune.JPG

 

 

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 06:23

petit-bateau.JPG

 

Après mon périple argentin, j'avais envie de vacances tranquilles ! Cette fois, c'est avec deux amies (qui s'étaient elles-mêmes bien galérées en Inde l'an passé...) que j'ai découvert la Croatie. Séjour agréable et tranquille de bout en bout !

En plus, on a fait les choses intelligemment en prenant un aller Paris-Zaghreb et un retour Dubrovnik-Paris ce qui nous a évité de revenir sur nos pas... Et j'avais un appareil photo numérique !

 

Première étape : Zaghreb, ville assez jeune et animée le soir, beaucoup plus calme en journée. On était logées au Fulir Hostel très sympathique, mieux vaut réserver pour éviter de passer la nuit à la gare routière.

 

Zaghreb5.JPG

 

Deuxième étape : le parc national de Plitvice avec une petite étape imprévue mais sympathique à Slunj, très mignon avec des petites chutes d'eau où nous trouvons à nous loger chez l'habitant, une vieille dame adorable, Susana ! En fait, ça se fait beaucoup en Croatie de loger chez l'habitant, ce n'est pas cher et plus confortable que les auberges de jeunesse.

On dîne dans un petit resto au bord de l'eau (oui prévoir un bon anti-moustique pour la Croatie !) où le serveur nous fait rigoler en revenant toujours à la charge avec "One more question" !

Le lendemain on attend le car pour Plitvice pendant plusieurs heures, apparemment les horaires sont assez aléatoires, finalement une dame nous prend en auto-stop. On trouve une chambre d'hôtes pour déposer nos affaires puis on visite le parc : cascades, libellules bleues, il est magnifique et très préservé (on se suit comme des lemmings sur un chemin de rondins en bois) et c'est un peu frustrant de ne pas pouvoir se baigner dans cette eau translucide !

 

Plitvice1

Plitvice3

Plitvice4.JPGPlitvice5.JPG

Plitvice8.JPG

Plitvice9.JPGPlitvice11.JPGPlitvice14.JPGLa sélection a été rude... c'est au moins un des avantages des appareils photo jetables : la préselection !

 

Troisième étape : Zadar

On trouve encore un logement chez l'habitant, un couple âgé, la Villa Jadera (carrément un mini appart) à Puntamika (Borik). On se rend dans la vieille ville de Zadar (derrière les remparts) en traversant en barque.

Nous allons écouter l'orgue marin qui joue tout seul en fonction du vent (assez hypnotisant), nous grimpons dans la tour de la cathédrale (vertigineux) puis nous profitons des derniers rayons de soleil sur la plage.

Le soir, nous dînons dans la vieille ville dans un resto au bord de la mer, Kormat, leur cheesecake aux pistaches et caramel restera dans les annales !

Nous allons contempler le cadran solaire multicolore (dans la même veine que l'orgue marin mais ça a son charme !). En rentrant, le propriétaire nous entraîne dans un monologue une discussion sur Tito.

 

belle-baraque-a-Zadar.JPG

une baraque qui me plaisait bien !

 

barque

la barque qui permettait de traverser pour se rendre dans la vieille ville

 

cadran-solaire.JPG

ce fameux cadran solaire... 

 

Quatrième étape : Split

On dépose nos affaires au Silver Gate Hostel juste à côté des remparts du palais de Dioclétien. Nous visitons la vieille ville constituée de petites ruelles sinueuses et nous allons voir une expo sur Chagall pour trouver un peu de frais ! Il fait très chaud en Croatie et si en bord de mer c'est supportable, dès qu'on s'éloigne un peu ça devient vite étouffant.

Je déguste une glace au marshmallow délicieuse !

On prend un super petit déj au Black Cat - smoothie, pancake au chocolat et salade de fruits - avant de partir en excursion pour Trogir, très mignon (un Split miniature !). Je m'achète un bijou très fin (tiens, d'ailleurs j'en ai fait quoi ???). Le soir, on se fait un petit resto dans l'ancien palais vénitien avant de se ballader sur les remparts.

 

Split2.JPGSplit3.JPGSplit4.JPGSplit5.JPG 

Cinquième étape : Hvar

On n'était pas dans une ambiance très fêtarde (j'étais enceinte, mes copines en couple) mais Hvar est LA destination si on veut faire la fête ! Quand on revenait de la plage en fin d'aprèm il y avait déjà de la musique et des jeunes qui dansaient une bouteille à la main... On a réservé au Green Lizard, très mignon sur une colline avec une terrasse donnant sur la mer.

L'eau est translucide, ce qui est pratique pour repérer les oursins !

 

Hvar.JPG

Hvar4.JPG 

Le soir on monte jusqu'au fort, ambiance assez mystérieuse... On est réveillées dans la nuit par les voisins qui chantent et jouent de l'accordéon bourrés !

On prend le bateau pour aller sur l'île de Zdrilica (les îles Pakleni) : une petite crique ombragée par les pins, le chant des cigales... Au retour, il y a du vent et la mer est agitée, on se prend plein de flotte dans la figure, j'adore !

 

traversee.JPG

crique-Zdrilica.JPG 

Sixième étape : Korcula

Contrairement à Hvar, Korcula est une destination beaucoup plus tranquille et familiale. A notre arrivée, on est prises en charge par les gens du point Tourist Info qui nous trouvent une chambre en 5 mn au-dessus d'une pizzeria dans la vieille ville juste en face de la cathédrale.

 

chat.JPG

 

On goûte une spécialité du Cukarin (pâtisserie renommée), une boule au chocolat crémeux et fruits secs, en guise de petit déj, c'est délicieux mais un peu bourratif et on prend un bus pour aller aux plages de Lumbarda où l'on se trouve une petite crique paradisiaque. Bon, il y a un bateau de nudistes qui s'arrête juste en face de nous...

 

crique-Korcula.JPG

 

Le soir on dîne au Planjak, service LENT et plats très quelconques...

 

Septième étape : Mjet

On se rend au parc national à pied, le lac est ultra paisible et on peut s'y baigner (nu éventuellement... il n'y a vraiment personne !). Moins éblouissant que Plitvice mais au final plus agréable car préservé de la nuée de touristes...

On traverse en bateau jusqu'à un monastère et on se trouve... une petite crique tranquille ! Oui, j'ai bien précisé que c'étaient des vacances TRANQUILLES ! Et les petites criques tranquilles ne manquent pas en Croatie...

 

Mjet.JPG

Mjet2-copie-1.JPG

 

chocolat-chaud.JPGle fameux chocolat chaud croate... enfin celui-là je crois qu'ils avaient oublié de mettre le lait dedans !

 

Huitième étape : Dubrovnik

On se galère bien pour trouver l'auberge de jeunesse à Lapad, ambiance très colonie de vacances ! On dîne dans la vieille ville vraiment magnifique la nuit. Le serveur est aux petits soins, ce qui change de Mjet où pour la première fois on ne s'est pas senties très bien accueillies en tant que touristes.

Le lendemain, on se ballade sur les remparts mais il fait tellement chaud qu'on se pose vite à une terrasse à l'ombre !

 

Dubrovnik.JPG

Dubrovnik2.JPG

Dubrovnik écrasée sous la chaleur... (vue des remparts)

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:55

Ah... Valpareiso ! Se retrouver au niveau de la mer après avoir passé plusieurs semaines en haute altitude, c'était une vraie bouffée d'oxygène ! Valpareiso est appelée la ville aux 45 collines (beaucoup sont accessibles en ascenseur !), elle se trouve au bord du Pacifique (océan que je découvrais pour la première fois).

 

port-de-Valpareiso.jpg

port de Valpareiso

 

On était dans un petit Bed & Breakfast, le Porto Bello super mignon tenu par un jeune couple adorable. Petit déj avec confiture maison, jus de fruit frais... Après s'être tapé du lama pendant notre fameux périple, ça faisait du bien !

 

Valpa.jpg 

Les maisons sont toutes de couleurs différentes, c'est super mignon, beaucoup de style colonial, il y a notamment celle de Pablo Neruda

 

vue-des-collines-de-Valpareiso.jpg

 

maison-de-style-colonial.jpg

 

Malgré cette halte reposante, les ennuis nous ont rattrapé (non ce n'était pas un voyage de tout repos !). En effet, on devait rejoindre Mendoza où je devais voir une amie avant de retourner prendre l'avion à Buenos Aires. Sauf que pour aller de Valpa (pour les intimes) à Mendoza, il n'y a qu'un trajet par le col de Mendoza à travers la fameux Aconcagua. Donc, après s'être tapé plusieurs heures de bus pour gravir ce fameux col, on a dû faire demi-tour car il y avait trop de neige ! Le lendemain, nouvelle tentative (on n'avait pas trop le choix) et heureusement on a pu passer... C'était assez marrant de voir tous les gens sur les pistes de ski !

 

Pas grand chose à dire sur Mendoza, du coup on n'y est pas restées longtemps, c'est une ville très moderne car elle avait été détruite pendant la guerre, je pense que c'est surtout la région des vignobles alentours qui est intéressante.

Les habitants conduisent encore plus comme des malades qu'à Buenos Aires (si c'est possible !), j'ai vraiment failli me faire écraser : au lieu de freiner en voyant un piéton, ils accélèrent !

 

parc-San-Martin-Mendoza.jpg

parc San Martin

 

18 heures de car pour retourner à Buenos Aires...une broutille ! Arrivées à la gare on tombe sur un chauffeur de taxi qui nous arnaque (jamais vu un compteur tourner aussi vite...) mais après l'avoir menacé de descendre, le compteur reprend une vitesse normale ! On loge à l'hôtel du Lion d'or pour notre dernière nuit en Argentine, petit hôtel au charme délicieusement rétro déniché dans le Lonely Planet (que j'ai trouvé beaucoup plus pratique que le Routard pour ce voyage).

 

On fait les maroquineries pour dénicher des bottes, un sac et je suis assez flattée quand une vendeuse me dit que je parle bien espagnol, du coup j'y crois et je me lance... mais je m'arrête devant son air navré !

Repost 0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 20:45

img031

 

Bon alors là on a fait un truc pas logique du tout... Au lieu de continuer vers le nord quand on était à Salta, de passer en Bolivie, d'aller à Uyuni (en plus on aurait pu prendre le fameux "tren de las nubes") et de redescendre à San Pedro de Atacama, on est allées de Salta à San Pedro ce qui nous a occasionné bien des galères désagréments...

 

La route est juste spectaculaire avec ses lagunes. San Pedro est un petit village touristique perdu au milieu du désert peuplé d'hôtels, de restaurants et d'agences de voyages.

Pacha-Mama.jpg

Pacha Mama : la Terre Mère

 

Le soir, il fait tellement froid que le sable est gelé...

On prend nos quartiers dans un petit resto où ils font des jus de fruits délicieux : pomme, poire, kiwi...

resto-San-Pedro.jpg

 

On réserve pour une expédition excursion en jeep dans le désert d'Atacama. On a pris l'organisme Colque Tours et on a bien fait, sur la route on a croisé d'autres touristes qui étaient partis avec Pamela Tours (oui le nom ne nous disait rien qui vaille !) et ils se sont retrouvés embourbés au milieu du Salar...

A la frontière de la Bolivie, on aperçoit un petit renard.

 renard.jpg

Le jeu : trouver le renard...

 

Le désert est balayé par le vent, on s'embrouille avec le chauffeur qui en fait n'en peut plus et avec le recul je comprends très bien pourquoi : déjà, l'altitude est dure à supporter pour l'organisme mais on s'habitue un peu avec le temps... sauf que les guides passent leur temps à faire des allers-retours et du coup leur organisme n'a pas le temps de s'habituer.

 

On va à la laguna blanca et aux thermes où je me baigne dans une eau super douce mais je ne traîne pas en sortant !

Argentine-219.jpg

 

Puis nous nous rendons à la laguna verde (la couleur vient du vent qui agite le cuivre au fond).

On a une vue sur le volcan Licancabur (6000 m) où se trouve une laguna verde au sommet, certains en font l'ascension, perso je n'arrive même pas à grimper sur une dizaine de mètres pour voir des ruines incas car mon coeur s'emballe...

 

laguna-verde-copie-1.jpgchat.jpgUn pauvre chat aux poils tout emmêlés à cause du vent...

 

Le lendemain, lever à 4h30 après une nuit vraiment pas terrible, frigorifiée et assoifée car je préfère ne pas sortir le bras pour prendre la bouteille d'eau pour ne pas perdre la chaleur... Et j'avais pris le duvet le plus chaud chez Décathlon ! Mal au coeur en plus... Bref, on part pour voir les geysers... juste magnifique ! On se croirait vraiment sur une autre planète...

geysers.jpg

Des Français de notre groupe qui avaient investi dans des ponchos, ça donne une petite touche locale !

 

Puis on se rend à la laguna colorada où il y a des flamands roses et aux lagunes blanches surplombées de fumée.

laguna-colorada.jpg

Argentine 226

 

desert.jpg 

On déjeune dans Alota, un pueblito fantôme vraiment flippant, super atmosphère pour un film d'épouvante et on apprend qu'au retour on va y dormir... toutes les deux car les autres continuent en Bolivie ! Bah oui, ils sont logiques, ils ne se tapent pas un aller-retour en milieu hostile pour rien...

 

On arrive finalement au Salar d'Uyuni, ce désert de sel qui s'étend sur des kilomètres (12 000 km2 !)... On va jusqu'à l'Isla del pescado, ainsi nommée en raison de sa forme, île recouverte de cactus (il y a quand mêle un lapin un peu perdu à mons humble avis...) au milieu du Salar

Argentine-272.jpg

 

On visite un hostal de sal.

hostal-de-sal.jpg

 

Puis on se rend à Uyuni, ville plutôt tristoune à part son marché coloré.

uyuni.jpg

 

Retour à Alota, ça finit par devenir une private joke, en même temps, faut mieux... Extinction des feux à 10h (sachant que les toilettes sont de l'autre côté de la cour) et réveil à 4h sans électricité, la panique totale pour rassembler nos affaires dans le noir !

 

De retour à San Pedro on s'offre le luxe d'une douche aux baños publicos... Après cinq jours c'était pas du luxe en fait !

San-Pedro.jpgAprès la douche... le plus agréable, c'était d'avoir les cheveux tout propres ! Oui, ce type d'expérience permet de mieux apprécier les petites choses toutes simples de la vie !

 

Le bilan de ce trek... En fait, on n'a quasiment pas marché mais entre l'altitude, le froid et le vent, c'était pas plus mal !

Je ne regrette pas car les paysages étaient incroyables mais c'est vrai que les conditions difficiles gâchaient un peu le plaisir par moments. Je pense à un Français de notre groupe qui a été malade de bout en bout et je ne suis pas sûre qu'il en garde un super souvenir... Mon conseil si vous vous aventurez dans ce désert : prévoyez un duvet bien chaud pour les nuits dans les refuges et un bon médoc contre le mal des montagnes !

 

Et en fin de journée, départ pour Valpareiso (26 heures de car... notre record quand même !) .

Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:47

Même si on avait le permis toutes les deux, on n'avait pas spécialement envie de conduire sur ces routes de montagne à lacets... on s'est donc offert le luxe de prendre un guide ! En fait, c'était top, après avoir un peu bad trippé (et si on nous retrouve découpées dans des sacs poubelle sur le bas-côté?) on a découvert les bons côtés : parler espagnol avec un Argentin qui s'efforçait de se faire comprendre en parlant lentement, nous apprenait plein de choses sur la culture de son pays, nous offrait des feuilles de coca à mâcher pour éviter le mal des montagnes et du maté, c'est lui qui nous a fait découvrir "Los caminos de la vida" de Vicentico, notre chanson culte pendant ces vacances (que je continue à trouver poignante !), le pauvre je ne sais pas combien de fois il a dû l'entendre (et nous entendre chanter dessus en prime)...

 

Notre première excursion a été Pumamarca où nous avons mangé nos premiers empanadas trop bons rien à voir avec ceux de Salta, beaucoup moins secs... et légèrement plus gras !

chien-argentin.jpgPetit chien trop mignon sur le pas d'une porte à Pumamarca, des chiens plus ou moins errants, il y en a partout, j'ai mis un moment avant de comprendre pourquoi toutes les poubelles étaient en hauteur !  Cet engouement des Argentins pour les chiens m'a rappelé le film "Bombon el perro". D'ailleurs, cela touche également les grandes villes, à Buenos Aires, on croise très fréquemment des promeneurs professionnels de chiens.

 

Puis direction les Salinas Grandes où nous avons rencontré notre premier - mais pas le dernier - lama. Les Salinas Grandes sont un petit désert de sel. On s'est essayés aux fameuses photos de perspective genre je fais semblant de t'écraser avec mon pied mais le rendu n'était pas terrible !

salinas-grandes.jpg

 

Grâce à notre guide, nous avons passé une nuit dans un petit hôtel à Tilcara avec une vue panoramique juste incroyable, le Canto del Viento.

canto-del-viento.jpg

 

A partir de Tilcara, nous avons fait une journée de trekking, je crois qu'en 5-6h on n'a rencontré personne ! Juste l'impression d'entrer dans une carte postale. Je ne sais pas si c'est l'effet des feuilles de coca ou de l'altitude mais je commençais à avoir des idées bizarres comme de créer une comédie musicale avec des lamas volants et des cactus qui chantent...

trekking.jpg

 

Sinon, on a visité des ruines archéologiques de la région et admiré la "vallée des peintres" ainsi surnommée du fait des couleurs des roches.

 

vallée des peintresJ'ai mangé du "cabrito" pour la première fois (pas mauvais... pauvre petit cabris...) et bu un vin de la région de Mendoza trop bon le Santa Isabel.

On s'est ensuite rendus à Humahuaca village tout mignon où l'attraction principale est lorsqu'une figurine de San Franciso sort de l'église pour nous montrer le ciel...

Pour rentrer sur Salta nous avons pris une route dans une vallée à la végétation luxuriante (ça nous changeait un peu...) et surtout aux 514 virages ! J'avoue, je ne les ai pas comptés mais à un moment j'ai dû sortir prendre l'air...

Petit arrêt à La Caldera où se trouve une statue du Christ de 28m.

img030.jpg

 

Cette excursion nous a tellement plu qu'on a rempilé pour une journée avec notre guide, cette fois-ci du côté de Cafayate, toujours un paysage très désertique et rocheux, les formes dans les roches portent des noms, le jeu est d'arriver à les voir, par exemple le Titanic ! On a visité un vignoble, dégusté un peu de vin et une glace au vin... euh... pas très fan de la glace au vin trop bizarre à mon goût !

Au retour, on s'est arrêtés à Allemania, mini village d'artisans : des gens très accueillants qui vivent de leur artisanat, de très peu en fait dans des conditions rudimentaires... Ca fait toujours réfléchir sur notre mode de vie...

 

Départ le lendemain pour San Pedro de Atacama là où le vrai périple allait commencer !

 

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:08

ticket.jpg

 

L'Argentine (et en passant le Chili et la Bolivie) c'est le seul voyage un peu "roots" que j'ai fait... Et encore, avec une amie qui avait beaucoup plus le sens de l'organisation que moi ! Mais c'est mon challenge pour 2013 : partir seule en Thaïlande... ce qui peut s'avérer très drôle vu la barrière de la langue...

Bref, j'en reviens à l'Argentine, voyage qui remonte déjà à pas mal d'années, à l'époque j'étais partie avec un appareil photo jetable (oui, parfaitement !) et j'ai toujours mes photos en vrac dans des pochettes. Shame on me ! Le but de cet article est donc de remettre un peu d'ordre dans tout ça, créer un petit carnet de voyage illustré par des photos... qui sont ce qu'elles sont et de fournir quelques adresses sympas à ceux qui seraient tentés par ce périple en terre hostile ! Oui, vraiment, ce n'était pas une sinécure pour une petite nature comme moi mais j'ai tenu le coup et j'en suis fière !

 

Commençons par la première étape très tranquille : Buenos Aires (je n'en ai retrouvé aucune photo... on fera sans). On était au Wilton Palace,  hôtel plutôt luxueux dans un quartier très bourgeois, Recoleta : des portiers assis derrière une petite table avec une lampe dans chaque hall d'immeuble si vous voyez le tableau... Ca doit un peu équivaloir au16ème arrondissement de Paris. On s'est trouvé un petit café qui nous plaisait bien, la Biela, où il font notamment un super bon petit déjeuner avec le fameux "cafe con leche" et le "dulce de leche", sorte de confiture de lait très sucrée typiquement argentine. Je crois qu'on adore ou on déteste ! Pour mon malheur, j'ai adoré...

Sinon, une super adresse de resto où j'ai mangé la meilleure viande de ma vie, un "ojo de bife" accompagné de purée de citrouille "cabaza" : le Rio Alba à Palermo. La viande argentine n'est pas une légende, que ce soit sa qualité ou la façon dont elle est préparée (la fameuse "parrilla"), c'est un régal : savoureuse, grillée et tendre à la fois... Et je ne suis pourtant pas une grande carnivore !

On a assisté au vernissage d'un pote dans Palermo, c'était sympa de rencontrer des Argentins mais je trouvais qu'ils perdaient vite patience devant mon espagnol approximatif et switchaient vite à l'Anglais !

Sinon on s'est balladées dans le Centro là où il y a les monuments nationaux et une grande zone piétonne mais on ne s'est pas aventurées dans le quartier de la Boca car on avait lu dans notre guide que ça craignait ! Bon, en fait, apparemment en journée on ne court pas grand risque...

En résumé j'ai trouvé Buenos Aires assez classe, on dirait une ville européenne ! Il y a des marchands de glaces et de gâteaux partout et plein de cafés (y compris Starbucks...).

Le quartier du Retiro est très populaire, celui de Palermo sympa, plutôt branchouille et celui de Recoleta très chicos. Une derrnière chose, les porteños conduisent comme des malades, on est toujours obligé de courir pour traverser la rue.

 

Le troisième jour, notre périple a vraiment commencé : nous avons pris le car pour Salta. 20 heures nous attendaient... En fait, on s'habitue vite... A la fin, 6-7 heures de car c'était un tout petit trajet !

A Salta, on étaient logées dans la fameuse auberge de jeunesse le Corre Caminos. Salta est une petite ville dans les hauteurs (pas loin de 2000 m je pense)  où il n'y a pas grand chose à voir mais il y a de nombreuses excursions à faire dans les alentours. Bon, il y a un téléphérique pour admirer la vue (ou bien on peut y monter à pied pour les plus courageux) et un petit marché artisanal où j'ai acheté un petit jeu de tateti (je ne connais pas le nom en français, c'est un jeu de stratégie où chacun a 3 pions, d'ailleurs, je ne sais pas ce que j'en ai fait mais j'ai résisté à l'achat d'un bonnet péruvien c'est déjà pas mal !).

 

J'ai recherché partout un sobre (timbre) avant de comprendre qu'on disait "sello" et que "sobre" c'était l'enveloppe... Ca nous a occupé un certain temps... Et sinon, on était assez fans des licuados (jus de fruits à l'eau "con agua" ou au lait "con leche", sorte de milk-shake") en terrasse...

Oui, j'oublais de préciser qu'on est parties au mois de juillet donc c'était l'hiver là-bas mais en fait l'hiver là-bas équivaut à l'été ici !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤