Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 16:26

"Terri Weedon was used to people leaving her. The first and greatest departure had been her mother's, who had never said googbye, but had simply walked away one day with a suitcase while Terri was at school."

 

the-casual-vacancy.jpg

 

"The Casual Vacancy", en français "Une Place à Prendre", le dernier J.K. Rowling a dû déconcerter plus d'un fan d'Harry Potter... Pas la moindre trace de l'univers inventif d'Harry Potter mais un réalisme social presque pesant.

Il m'a fallu une centaine de pages pour parvenir à rentrer dedans. La multiplicité des personnages est un peu déroutante ainsi que l'intrigue en apparence assez mince.

On se trouve plongé dans la petite ville de Pagford avec les répercussions de la mort de Barry Fairbrother, personnage dont on ne sait rien et qui nous indiffère un peu a priori. Mais peu à peu les éléments d'un puzzle tragique se mettent en place, des relations denses se créent entre les personnages qui prennent de l'épaisseur. J.K. Rowling est aussi à l'aise pour se mettre dans la peau d'une adolescente aux tendances suicidaires que d'un homme mûr atteint d'anxiété maladive. Son regard acerbe n'épargne personne. Elle met à jour les bassesses et mesquineries cachées chez chacun avec délectation.

Les personnages, à part feu Barry Fairbrother qui illumine de son humanité ceux qui l'entouraient, sont dans le meilleur cas ridicules et dans le pire nocifs.

La petite ville de Pagford forme ainsi un condensé de toute la misère humaine et de toutes les hypocrisies sociales... Viol, violences conjugales, drogue, maltraitance, adoption mal vécue, pathologies psychologiques lourdes et j'en passe...

Une des histoires les plus cruelles à mon sens (sans compter bien sûr celle de la famille Weedon qui remporte la palme haut la main) est celle du couple formé par Kay et Davin, Davin représentant l'homme lâche dans toute sa spendeur et Kay la femme pleine d'illusions prêtes à se fracasser.

Un livre très noir avec une lueur d'espoir tamisée...  Il m'apparaît un peu comme une quête de rédemption mais au final bien peu la trouvent, engoncés dans les conventions et surtout dans leurs mensonges envers eux-mêmes.

 

Pour un autre avis, voir celui du blog de Denis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yosha - dans Bouquins
commenter cet article

commentaires

Denis 18/11/2012 21:38


On est d'accord ;) 

Denis 18/11/2012 19:42


Tu ne parles pas du principal, tu as aimé ou non ? 

Yosha 18/11/2012 20:24



Oui, à partir du moment où je suis rentrée dedans ! Il y a des passages que j'ai trouvé vraiment très bien écrits, beaucoup de justesse psychologique mais j'ai quand même du mal à le
recommander...



Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤