Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 08:44

couloir-copie-1.jpgcrédit photo : Romaric Cazaux

 

Je reste paralysée. Comme dans ces rêves dont on se réveille en sueur, incertain d'avoir bien rejoint la réalité. L'écho de ses pas qui s'éloignent résonne dans le hall en marbre. Le ronronnement de la minuterie cesse et la lumière s'éteint. La lourde porte se referme derrière lui. Et je reste plantée là. Sonnée.

Que faire quand l'homme avec lequel vous partagiez votre vie depuis dix années vous quitte ? Je ne suis plus qu'une bête blessée, qui supplie qu'on l'achève au lieu de lui infliger cette souffrance qui consume lentement, inexorablement. Oh, bien sûr, on cherche à se raccrocher... à ses amis, à la vie. Mais comment faire quand on se sent amputé d'une partie de soi-même ? Qu'on bascule dans un cauchemar incompréhensible ? Qu'on se cogne sans cesse à des murs gris et froids ?

 

Aujourd'hui, Jeanne parcourt le hall frais de son vieil immeuble. La plaie béante a mis du temps à se refermer. Souvent, alors qu'elle croyait être guérie, il suffisait d'un rien - un geste, une impression - pour la raviver. Presque aussi intense que ce jour-là, dans la pénombre du hall. Mais aujourd'hui, elle se sent neuve et forte. Au bout du couloir sombre l'attend la lumière douce du soleil d'automne.

 

Atelier d'écriture proposé par Leiloona

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leiloona 18/09/2013 16:00


Le soleil d'automne, mince lequel ? 

Yosha 18/09/2013 16:23



Mais si tu sais... celui qui est bien caché derrière le ciel tout gris ! Non sérieusement j'adore le soleil tout doux de l'automne quand il daigne se montrer.



Camille 17/09/2013 21:52


Magnifique, j'aime beaucoup le passage d'une violente rupture aux dernières lignes plus douces et pleines d'espoir. Ce changement se fait naturellement, et on s'y retrouve presque 

Yosha 18/09/2013 14:02



Merci beaucoup Camille ! C'est vrai que c'est dur à imaginer quand on souffre mais c'est pourtant vrai, le temps fait son oeuvre... Et un jour, on arrive à nouveau à profiter de la douceur du
soleil !



Cardamone 16/09/2013 22:36


Très juste comme d'habitude, j'aime le mouvement du texte, le passé qui redevient un instant présent, la douleur qui semble insurmontable et qui est surmontée, la métaphore de la lumière douce au
bout du couloir...

Yosha 17/09/2013 07:12



Merci Cardamone pour ton ressenti qui me touche comme toujours.



Cess 16/09/2013 15:32


Enfin de l'espoir ! :-) Un des seuls textes de ce rendez-vous qui en a ! Merci, ça fait du bien ! :)

Yosha 16/09/2013 18:00



C'était in extremis



Naniloup 15/09/2013 21:53


Ce n'est certes pas facile de se reconstruire après une rupture. Mais avec le temps, la lumière est au bout du chemin...

Yosha 16/09/2013 12:42



Oui le temps efface - presque - tout.



Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤