Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 01:09

shokusai"Shokuzai" est un film fleuve de Kiyoshi Kurosawa (plus de quatre heures heureusement divisées en deux parties) qui est à l'origine l'adaptation d'un best-seller de Minato Kanae pour une série télévisée.

La sobriété de la réalisation donne à ce film un relief inattendu.

D'événements en apparence ordinaires naissent des situations inattendues limite surréalistes. Ainsi, le jeune homme de bonne famille qui insiste pour épouser Sae souhaite en réalité en faire "sa poupée". Une enseignante qui s'initie au kendo prend des allures de samouraï et une jeune femme est persuadée d'être "un ours".

L'utilisation de la lumière et la musique renforcent les effets narratifs. Les actrices sous des masques impassibles véhiculent une émotion forte.

 

"Shokuzai" explore la façon dont une tragédie s'ancre pour imprégner ceux qui l'ont vécue, chacun tentant de vivre avec, l'intégrer, tenter de la dépasser... Malheureusement, le poids du destin semble inéluctablement rattraper les protagonistes.

"Shokuzai" c'est la pénitence à laquelle la mère d'Emili condamne les quatre camarades de sa fille incapables de se souvenir du visage de son assassin. Le personnage de cette mère vengeresse, sorte d'ange noir, est un rappel incessant de l'impossibilité d'oubier. 

Les quatre premiers chapitres suivent la vie des quatre fillettes quinze ans plus tard. Elles n'ont pas oublié la promesse faite à la mère de leur amie et gardent des séquelles profondes du drame. Chacune de ces tranches de vie est passionnante. Derrière l'apparente banalité du quotidien flotte toujours une étrangeté inquiétante dont naissent une certaine poésie et des interrogations métaphysiques.

J'aime la phrase de Kurosawa selon laquelle "Le fantastique est un moyen de représenter un état psychologique".

Le dernier chapitre "Rédemption" axé sur l'histoire de la mère m'a beaucoup moins emballée. J'ai trouvé gênantes toutes ces explications de dernière minute alors que la force du film tient plutôt au mystère qu'il laisse planer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yosha - dans Ciné
commenter cet article

commentaires

gaelle 19/08/2013 17:15


Merci pour ton article, ce film me donnait envie et je l'ai loupé. Je le note dans ma liste du coup. Bonne journée à toi !

Yosha 21/08/2013 14:43



Il passe toujours sur Paris... j'attends ton avis alors ! 



dasola 14/08/2013 09:51


Rebonjour Yosha, décidément la longue conclusion est certainement la gros point faible du film, mais c'est à voir quand même. Bonne journée.

Yosha 14/08/2013 10:46



Oui cette longue explication m'a dérangée, surtout pour démontrer que la mère est responsable de la mort de sa fille à cause de son propre passé... Mais la scène finale est très belle et le
reste du film compense largement cette partie maladroite !



Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤