Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 05:51

village-copie-1.jpg

crédit photo : Romaric Cazaux

 

Il s'était laissé convaincre avec molesse par sa femme. Passer des vacances "rustiques" dans un gîte, c'était bien une lubie de Clara. C'est sûr que ça changeait de leurs vacances en club au bord d'une plage paradisiaque chaque fois différente et pourtant toujours étrangement semblable. Les enfants avaient un peu râlé mais Clara leur avait parlé d'une piscine découverte, de ballades à cheval et ils s'étaient laissés contaminés par son enthousiasme. Le seul problème, c'est que depuis le début, il n'arrêtait pas de pleuvoir. Un rideau mouillé qui vous laissait trempé, transi et le vague à l'âme. Le matin, ils se sentaient en général ragaillardis. Ils savouraient des tartines de confitures faites maison, fraise-menthe, abricot-châtaigne... il faudrait qu'ils en rapportent ! Ils retrouvaient le sourire et espéraient une éclaircie mais le ciel restait obstinément triste et sombre.

 

Cet après-midi, ils se reposent dans leurs chambres. Clara dort ou fait semblant, un bras sur les yeux et lui n'arrive pas à se concentrer sur son roman policier. C'est quand même dommage d'être à la merci du mauvais temps ! Il rassemble son énergie et bataille pour convaincre sa petite famille d'aller se ballader dans un village voisin.

Le village est déserté, même par les chats. Ils parcourent les ruelles désolées, Alice et Martin sautent dans les flaques, Clara se serre contre lui. Il tourne la tête... Une jeune fille le regarde avec des yeux rieurs. Il s'arrête brutalement. Clara s'inquiète : "Ca va ?" Il esquisse un sourire forcé.

"Je suis heureuse que tu aies insisté pour nous emmener ici. Ce village est vraiment typique, on sent le poids de son histoire, un mystère..." Clara a les yeux brillants. Il oublie parfois que sa femme, prof de lettres, écrit à ses heures perdues des histoires pleines de son imagination débordante. A ses yeux, ce village morose prend forcément des allures romanesques. Les rideaux des maisons sont bien tirés mais on les voit parfois trembler légèrement, révélant une présence, des yeux qui les suivent, touristes ruisselants égarés. Une silhouette se mêle à celle de leurs enfants qui jouent, jeune fille élancée, aux longs cheveux bruns... Il ferme les yeux pour la faire disparaître. Clara le scrute, la tête légèrement penchée.

"Ca n'a vraiment pas l'air d'aller."

"Désolé mais j'aimerais rentrer si ça ne t'ennuie pas."

Sa femme acquiesce en silence et appelle les enfants. Martin court à leur rencontre, l'air coupable : "Alice est partie par là !" Il désigne une ruelle en biais. Ils s'y précipitent, pas de trace d'Alice. Leur course devient effrenée, ils espèrent à chaque instant se retrouver nez à nez avec la fillette brune. Mais il finit par continuer les recherches, seul, sa femme traînant Martin à la voiture. Puis ils doivent se résoudre à alerter la police. Et pendant tout ce temps, il repense à la vision de cette jeune fille, cette silhouette du passé qu'il aurait tant aimé oublier, qu'il avait presque réussi à oublier. A ce week-end qui avait viré au cauchemar alors qu'ils n'étaient qu'une bande d'adolescents profitant d'un peu de liberté. A l'incendie, à la culpabilité d'en avoir réchappé. Alors qu'Alice y était restée.

 

Lionel ôte ses lunettes, se masse l'arête du nez et rend son ordinateur portable à sa femme. "On dirait qu'il ne pleut plus..."

 

Atelier d'écriture proposé par Leiloona

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Morgane 18/04/2013 09:50


Vacances pluvieuses ; Vacances heureuses ?


Etrange la fin de ton texte où l'on ne fait plus la distinction entre le réel et la fiction.


Bravo encore une fois !    

Yosha 18/04/2013 19:49



Merci Morgane ! J'ai rajouté la dernière phrase pour éviter une fin trop glauque, je ne pouvais pas me résoudre à rester sur la disparition de la petite fille... Du coup c'est vrai qu'on s'y perd
encore plus ! Pour ce qui est du mariage en tout cas je crois que c'est mariage plus vieux mariage heureux



Cardamone 16/04/2013 00:31


J'adore ce mélange dans tes textes de la justesse de la peinture réaliste du quotidien (où l'on se sent comme chez nous - j'ai pensé au début Argh j'espère que ce n'est pas
l'évocation de mes prochaines vacances!! ) et de l'intrusion de l'imaginaire, si réel qu'on ne sait plus bien
le distinguer...

Yosha 16/04/2013 07:07



Ah oui des vacances pluvieuses comme ça on en a tous connues...  Merci Cardamone, belle journée ensoleillée !




mamido55 15/04/2013 21:01


Un texte qui mêle à plaisir réel et imaginaire. J'ai beaucoup amimé! Merci!

Yosha 15/04/2013 21:25



Merci Mamido ! J'aime bien mêler le "réel" et l'imaginaire en effet.



Philippe D 13/04/2013 22:01


Ecrire est un véritable plaisir!


Je participe à un atelier d'écriture par mois. C'est vraiment bon enfant et j'aime beaucoup écouter les textes des autres. On s'amuse bien.


Bon dimanche. 

Yosha 14/04/2013 08:37



Tu peux participer à celui-ci si ça te dit ! Bon dimanche également !



stéphanie 13/04/2013 11:33


la photo se prete en effet très bien au mystère que tu as savamment rendu dans ton texte, tes fins sont souvent des élèments qui laissent à deviner ce qui s'est passé, et toujours ce jeu entre
réél et imaginaire, j'aime beaucoup ton style reconnaissable et qui m'emporte chaque semaine.

Yosha 13/04/2013 11:52



Oh... merci Steph ! Ton commentaire me touche beaucoup... tes textes aussi m'emportent ! Hâte de découvrir le tien d'ailleurs !



Présentation

  • : Le blog de Yosha
  • : Un blog pour tous ceux qui chantent la vie, qui dansent la vie, qui ne sont qu'amour
  • Contact

Recherche

Adresses Gourmandes❤